Matongo : la police a abattu deux personnes présentées comme des terroristes

Matongo : la police a abattu deux personnes présentées comme des terroristes

Elles ont été abattues ce matin dans la localité de Kigwati en zone de Ruganza. C’est dans la commune de Matongo en province de Kayanza (nord du Burundi). La police parle d’un groupe de terroristes sans toutefois accepter de répondre aux questions des journalistes. (SOS Médias Burundi)

Sur les images qui ont circulé sur les réseaux sociaux, on peut constater que les deux personnes abattues sont des jeunes hommes. Ils étaient en tenue civile.
L’administratrice communale de Matongo a confirmé les faits. Mais Alice Nsabiyumva n’a pas voulu répondre à nos questions ou celles de nos confrères. Elle nous a renvoyé au porte parole du ministère en charge de la sécurité et des affaires intérieures.


Pierre Nkurikiye a quant à lui préféré s’exprimer à travers un bref message envoyé à la presse sur
WhatsApp. « Démantelement d’un groupe terroriste ce matin à Matongo (Kayanza) : 2 terroristes tués, un blessé grièvement et un autre capturé. Un administratif et un policier blessés par une grenade lancée par le groupe lors du contact », a-t-il écrit.

Dans une brève conversation avec des collègues, le gouverneur de province le colonel Rémy Cishahayo a indiqué que « les personnes tuées sont des criminels qui étaient recherchés depuis dimanche ».

Selon un témoin qui n’a pas voulu révéler son identité, seul un individu sur les quatre du groupe était armé de grenade. « Quand le chef de zone et un policier sont allés les arrêter, il a explosé la grenade blessant le responsable de la zone et le policier. Des militaires d’une position proche sont intervenus et ensemble avec le policier ils ont tiré sur trois d’entre eux », raconte-t-il.

Un membre du groupe a été grièvement blessé et évacué vers une structure sanitaire locale au moment où un quatrième qui n’a pas été touché par des balles a été récupéré par des agents du service national de renseignements. « Il avait promis de montrer aux responsables sécuritaire et administratif une cache d’armes mais aucune arme n’a été découverte là où il les a emmenés », disent des habitants.

Depuis dimanche dernier, il y avait une alerte dans la zone. Un homme avait dit avoir vu un groupe d’hommes armés en provenance de la forêt naturelle de la Kibira se dirigeant vers les collines de Matongo. Une fouille dans les ménages des environs n’a rien donné ce lundi toute la journée.

La zone n’est pas loin de la commune de Bukeye en province de Muramvya (centre) où le week-end dernier au moins deux assaillants et un militaire ont été tués lors des affrontements signalés dans la localité de Rurarenda-Rwantsinda et où dans la localité de Busangana un colonel et son garde du corps ont trouvé la mort dans des circonstances obscures début octobre dernier.

____________

Photo : deux corps des hommes présentés comme des terroristes à côté d’un membre du groupe capturé à Kigwati en commune de Matongo

Previous Kirundo : des Imbonerakure en patrouilles nocturnes commettent des abus, des habitants se révoltent
Next Rutana : le tribunal de grande instance use des manoeuvres dilatoires dans les procès politiques