Semaine dédiée aux combats : des Imbonerakure multiplient des collectes forcées à Cibitoke

Semaine dédiée aux combats : des Imbonerakure multiplient des collectes forcées à Cibitoke

Le parti CNDD-FDD s’apprête à célébrer la semaine dédiée aux combattants. Dans la province de Cibitoke (nord-ouest du Burundi) les Imbonerakure (jeunes affiliés au parti présidentiel), sillonnent toutes les communes pour collecter de l’argent dans les ménages y compris ceux des militants de l’opposition. Ces derniers trouvent que ce sont des cotisations forcées puisque selon eux la fête ne concerne que des militants du parti au pouvoir. (SOS Médias Burundi)

La collecte est faite sous la supervision des organes du parti au niveau de la province.
Une information confirmée par le 1er secrétaire du parti CNDD-FDD. « C’est une collecte en porte à porte. Elle a commencé lundi 8 novembre », a indiqué le premier secrétaire du parti présidentiel.

Des habitants du chef-lieu lieu de la commune de Rugombo (une des communes de la province de Cibitoke) se disent indignés par des cotisations forcées pour la fête des combattants du parti CNDD-FDD. « Les jeunes Imbonerakure exigent une cotisation dans tous les quartiers allant jusqu’à 2000 francs par ménage. Les propriétaires de kiosques paient quant à eux 5000 francs burundais chacun au moment où ceux qui ont des véhicules de transport rémunéré doivent donner 10000 francs. Plus grave encore, ces jeunes du parti au pouvoir collectent cet argent dans les ménages qui ne sont même pas des militants du parti présidentiel », disent des habitants du chef-lieu de la commune de Rugombo.

Ils demandent aux autorités de suspendre la collecte. La semaine dédiée aux combattants est organisée chaque année à partir du 16 novembre, date à laquelle l’ancien mouvement rebelle Hutu a signé un cessez-le-feu avec le gouvernement de l’époque. C’était en 2003.

______________________

Photo d´archives : le retour des combattants

Previous Mikenge : les habitants accusent le groupe Twirwaneho d'avoir tué cinq personnes
Next Bubanza : un Imbonerakure porté disparu