Muramvya-Kayanza : au moins six présumés rebelles interpellés

Muramvya-Kayanza : au moins six présumés rebelles interpellés

Ils ont été arrêtés ce lundi à Bugarama en commune et province de Muramvya (centre du Burundi) et dans la commune de Matongo en province de Kayanza (nord). Les militaires ont collaboré avec la police et de jeunes Imbonerakure pour les interpeller. Ils sont soupçonnés d’ appartenir à un mouvement rebelle installé dans la forêt naturelle de la Kibira. (SOS Médias Burundi)

Selon des sources locales, deux premiers hommes ont été arrêtés par des militaires et policiers en patrouille sur la colline de Mpehe. C’est en zone de Bugarama, commune et province de Muramvya. « C’était une opération conjointe de la police et des militaires appuyés par de jeunes du CNDD-FDD. Ils ont alors repéré deux hommes dans une localité proche de la Kibira qu’on a pas pu identifier et les ont approchées sur le champ », disent des habitants.

Plusieurs policiers lourdement armés,appuyés par des membres de la ligue des jeunes du parti présidentiel Imbonerakure avaient érigé des checkpoints sur la RN1(route nationale numéro un) et ses ramifications menant au centre-est et à l’est ainsi qu’au nord-est jusqu’à la frontière avec le Rwanda et la Tanzanie.

Selon des témoins, quatre autres hommes ont été capturés par des militaires et des Imbonerakure le même jour entre les communes de Bukeye (Muramvya)et Matongo (Kayanza au nord). « Quand nous les avons vus, ils avaient les bras attachés avec une corde », raconte un témoin. « Ils ont promis de montrer aux militaires où se trouvent d’autres rebelles dans la Kibira avant d’y aller avec eux. Seulement, nous ne savons pas quelle a été la suite », disent des habitants qui confirment la présence de plusieurs hommes armés dans la réserve naturelle de la Kibira.

Mercredi dernier, la police a abattu trois hommes présentés comme des « terroristes » à Matongo. Un quatrième membre du groupe a été condamné à la prison à vie le lendemain par le tribunal de Kayanza.

_______________

Photo d´archives : deux corps des hommes présentés comme des terroristes à côté d’un membre du groupe capturé à Kigwati en commune de Matongo

Previous Burundi : la police a montré aux journalistes des rebelles remis par le Rwanda en juillet
Next Burundi : Acat-Burundi reçoit le prix Engel-du Tertre