Rugombo : découverte macabre

Rugombo : découverte macabre

Un corps a été découvert le matin de ce dimanche à la transversale 12 de la colline de Rusiga en zone Cibitoke. C’est dans la commune de Rugombo (province de Cibitoke, nord-ouest du Burundi). La victime, les circonstances de sa mort et les auteurs du meurtre restent jusqu’ici non identifiés. Toutefois, des habitants affirment avoir vu le véhicule du responsable provincial du SNR (service national de renseignements) venir à l’endroit de la découverte macabre tard dans la nuit. Ils le soupçonnent d’avoir lui-même jeté le corps dans la localité. L’intéressé nie les allégations. (SOS Médias Burundi)

C’est vers 8h que le cadavre a été aperçu. Il était allongé dans un champ situé sur la colline de Rusiga, selon des témoins. « Jusqu’à hier dans la soirée, il n’y avait rien à l’endroit où le cadavre a été vu. Nous avons été très surpris de l’y retrouver. Certainement qu’il y a été emmené cette nuit. Il était couvert de sang très frais et présentait des plaies béantes sur tout son corps. À le voir, l’homme a été tué à l’aide des couteaux et des gourdins.[…] », ont raconté à SOS Médias Burundi des habitants qui ont vu le corps.

L’administration communale de Rugombo a envoyé des policiers et le chef de zone. Ce dernier a ordonné à de jeunes Imbonerakure du parti présidentiel le CNDD-FDD qui étaient venus avec lui d’enterrer le cadavre arguant que la victime n’a pas été identifiée.

À la question soulevée par des habitants qui exigeaient d’abord une enquête, il a indiqué que l’ordre lui a été donné par la hiérarchie.

Des habitants soupçonnent toutefois que le véhicule du représentant provincial des renseignements ait jeté le corps à cet endroit cette nuit. « Nous avons vu le véhicule du responsable du SNR venir exactement à cet endroit. Nous le connaissons très bien. Quatre policiers faisaient des mouvements, nous ne pouvions pas exactement voir ce qu’ils faisaient. Après un laps de temps, le véhicule est parti. Il roulait à grande vitesse. Et voilà le matin on y découvre un cadavre […] », ont-ils réagi.

Le responsable des renseignements dans la province nie les allégations. Il indique que le véhicule a mal été identifié. Un des élus collinaires regrette que « l’endroit est devenu comme un cimetière. On y découvre à maintes reprises des cadavres et les autorités ordonnent leur enterrement sans enquête. C’est terrifiant et horrible ».

______________

Photo : la province de Cibitoke

Previous Giharo : une réunion des membres de la commission économique permanente boycottée par des membres d'opposition
Next Bujumbura : un tortionnaire en détention