Gatumba : au moins six policiers et quatre militaires tués

Gatumba : au moins six policiers et quatre militaires tués

Une attaque armée a visé une position militaire et policière à Gatumba (commune de Mutimbuzi en province de Bujumbura, ouest du Burundi) sur la frontière entre le Burundi et la RDC. C’était hier tard dans la nuit. Selon des sources militaire, policière et médicale, au moins six policiers et quatre militaires ont été tués, cinq militaires et une dizaine de policiers blessés. Le commandant du camp de Gatumba parle d’une attaque « des bandits armés ». (SOS Médias Burundi)

Des crépitements d’armes lourdes ont été entendus à la frontière burundo-congolaise de Gatumba la nuit dernière vers 23 heures.
Selon nos sources à Gatumba, il y a eu des morts et des blessés. « Quatre militaires ont été tués et cinq autres blessés. Côté des policiers, six d’entre eux ont été tués et une dizaine d’autres blessés. Certains ont succombé à leurs blessures au moment de leur évaluation vers l’hôpital. Un parmi les assaillants a été tué », a indiqué une source militaire sous couvert d’anonymat.

Les habitants proches de cette frontière ont passé une nuit blanche.

Selon des habitants, un mouvement de jeunes Imbonerakure a été aperçu sur le lieu de l’attaque. Ces membres de la ligue des jeunes du CNDD-FDD, le parti au pouvoir ont par après accompagné les forces de l’ordre et de sécurité à la frontière de Vugizo (toujours même zone). Ils étaient à la recherche du groupe qui a attaqué, selon nos sources.

Contacté, le commandant du camp de gatumba tranquillise. « Il s’agit d’un groupe de bandits armés qui ont attaqué », a-t-il indiqué.

Selon un officier de l’armée burundaise posté à la frontière de Gatumba, une poursuite de ces bandits est envisageable. « Nous comptons faire une opération conjointe avec les forces armées de la République Démocratique du Congo pour voir comment traquer ces bandits armés », explique avec colère cet officier.

Un rapport de terrain produit par la police locale parle d’un militaire tué, trois autres et un policier blessés. La zone où est installée la position qui a été visée est tout proche de la province du Sud-Kivu à l’est de la RDC où plusieurs groupes armés locaux et étrangers dont burundais pullulent. Elle est aussi perméable, la frontière œuvrant sur beaucoup de points d’entrée clandestins.

Des habitants de Gatumba surtout militants des partis d’opposition disent « craindre des arrestations abusives et enlèvements à la suite de cette attaque comme il en est souvent d’usage ».

Sur son compte Twitter, RED-Tabara, un groupe armé d’origine burundaise basé à l’est de la RDC a revendiqué cette attaque. Il dit avoir tué cinq militaires et sept policiers. « Nous avons mené une opération hier à la frontière de Gatumba/ Uvira pour voler au secours de nos concitoyens afin d’empêcher les militaires et policiers burundais de piller leurs biens : 5 militaires et 7 policiers tués et plusieurs blessés chez l’ennemi », lit-on dans son tweet.

_______________

Photo d’illustration : un policier burundais se tient à la frontière de Gatumba

Previous Plaine de la Rusizi (RDC) : des Burundais collaborant avec les Maï Maï fuient
Next Mulongwe : les réfugiés burundais persécutés