Sud-Kivu ( RDC) : des militaires burundais rapportés à Uvira

Sud-Kivu ( RDC) : des militaires burundais rapportés à Uvira

Vendredi et samedi dernier, des hommes en uniforme de la FDNB (Force de défense nationale du Burundi) ont traversé la rivière Rusizi séparant le Burundi et la RDC. Selon la société civile dans la plaine de la Rusizi et des habitants de différentes groupements, il s’agit de militaires burundais qui vont pourchasser des rebelles du groupe armé Red Tabara. (SOS Médias Burundi)

Les premiers éléments ont été aperçus dans la localité de Nyamunindi, dans le groupement de Runingu et au village de Kibanga situé à Lemera. C’est dans la chefferie des Bafulero. « Quand nous les avons vus,ils se dirigeaient vers les hauts plateaux des groupements de Kigoma et Lemera », disent des sources locales.

La société civile dans la plaine de la Rusizi affirme avoir reconnu des éclaireurs de ces hommes soupçonnés d’être des militaires burundais. « Nous les avons observés traverser la rivière Rusizi. Ils étaient attendus sur le sol congolais par des miliciens Maï Maï des factions Kijangala et Buhirwa. Il y avait aussi des combattants du groupe Gumino du colonel Nyamusaraba. Et d’ailleurs ils sont visibles ensemble en très grand nombre dans les montagnes de Lemera », dit un responsable de la société civile locale.

Des informations non encore vérifiées, mais confirmées par des sources au sein des Maï Maï indiquent que « les militaires burundais sont venus pourchasser des rebelles de Red Tabara dont les positions sont installées à Kitoga, Bibangwa et Marimba (toujours Uvira dans le Sud-Kivu) ».

Des habitants de Kigoma joints par SOS Médias Burundi estiment que les combats entre ces hommes en uniforme de la FDNB et les rebelles de Red Tabara peuvent éclater à n’importe quel moment. « Nous avons vu plusieurs combattants de Red Tabara se préparer. En tout cas,ils sont plus que prêts à affronter leurs adversaires. Maintenant ils ont surtout concentré leur présence à Kifuni », témoignent-ils.

Les responsables des FARDC (Forces Armées de la République Démocratique du Congo) à Uvira eux, disent ne pas être au courant de ces informations.
Le porte-parole de l’armée burundaise a toujours nié les informations faisant état de la présence des éléments de la FDNB sur le territoire congolais les qualifiant de « rumeurs » propagées dans le but de « ternir l’image de notre armée et pays ».
Mais des rapports des experts de l’ONU disent le contraire. Ils affirment que l’armée burundaise a souvent fait des incursions sur le territoire d’Uvira à la poursuite des rebelles de Red Tabara depuis fin 2018.

La semaines dernière, au moins onze militaires et policiers ont été tués dans une attaque qui a visé une position militaire et policière à la frontière de Gatumba entre Burundi et la RDC. Le Red Tabara a revendiqué l’attaque .

En rebroussant chemin, un rebelle de Red Tabara a été capturé par l’armée congolaise. Il est détenu dans un cachot des renseignements militaires à Uvira.

Vendredi dernier, le président Évariste Ndayishimiye a demandé aux forces de l’ordre et de sécurité de rester « vigilants face aux actes terroristes de Red Tabara », affirmant que « Red Tabara collabore avec les ADF basés dans l’est du Congo ».

_____________

Photo d’illustration : des militaires burundais lors d’une fête nationale

Previous Covid-19: la pandémie continue de se propager à Bujumbura
Next Rumonge : un couple en détention