Ituri (RDC) : 17 civils tués dans une attaque rebelle

Ituri (RDC) : 17 civils tués dans une attaque rebelle

Un groupe d’hommes armés a attaqué le village d’Idohu dans la nuit de samedi. C’est au sud du territoire d’Irumu en province de l’Ituri (est de la RDC). Le bilan avancé par la société civile locale fait état de 17 civils tués et 13 otages. Les auteurs du massacre ont été identifiés comme des miliciens du groupe armé ougandais ADF (Forces Démocratiques Alliées). (SOS Médias Burundi)

Ce sont des civils qui sont parvenus à s’échapper qui ont livré en premier l’information ce mardi. L’attaque dont il est question s’est produite le week-end dernier. Les victimes participaient à une fête de célébration du nouvel an, selon des sources locales.

La société civile locale avance un bilan de 17 civils tués. « Les assaillants ont tué 17 personnes. Parmi les victimes, figurent 5 pygmées originaires de Liehi à 17 kilomètres du centre d’Idohu », détaille Christophe Munyanderu, coordonnateur de la CRDH (convention pour le respect des droits humains) à Irumu.

En plus des personnes assassinées, les assaillants ont pris en otage 13 civils. Ils restent introuvables, mais plusieurs autres habitants ont réussi à s’évader.

Le groupe rebelle ADF est sur la liste des mouvements terroristes des États-Unis. Depuis quelques temps, les armées congolaise et ougandaise ont lancé des opérations conjointes pour le déloger des provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri (est de la RDC) où il sévit et sème la terreur.

________________

Photo d’illustration : un rond-point dans la ville d’Ituri

Previous Buganda : un jeune du CNDD-FDD a tué un militant de ce parti
Next Covid-19 : des Rwandais continuent de fuir vers le Burundi pour échapper à la vaccination obligatoire