Rumonge : le trafic au port tourne au ralenti

Rumonge : le trafic au port tourne au ralenti

Situé dans la commune et province de Rumonge au sud-ouest du Burundi, le port de Rumonge est le second port le plus important du Burundi en terme de trafic commercial. Toutefois, les activités tournent au ralenti depuis sa réouverture le10 janvier dernier. Selon des commerçants qui se sont confiés à SOS Médias Burundi, l’augmentation des frais d’accostage par l’autorité portuaire est à l’origine de la situation. (SOS Médias Burundi)

Selon des commerçants, pas d’affluence de bateaux en provenance de la Tanzanie ou de la RDC au port de Rumonge. « Les bateaux en provenance des deux pays vers Rumonge viennent à compte goutte. Les commerçants burundais qui comptent sur ce port pour faire venir leurs marchandises commencent à désespérer. Très peu de marchandises entrent au pays », disent des habitants de Rumonge.

Des sources proches des commerçants burundais, tanzaniens et congolais disent que la raison principale cause de ce phénomène est l’augmentation des frais d’accostage perçus par l’autorité maritime et portuelle à Rumonge.

« Les frais d’accostage sont passés de 65 dollars américains à 190 dollars dès le début du mois de janvier 2022 soit une hausse de plus de 30% par bateau », déplorent des commerçants qui estiment par ailleurs qu’ils travaillent à perte.

Selon eux, l’augmentation de ces frais n’est pas de nature à favoriser le transport maritime plutôt, il s’agit d’une manière de décourager les commerçants. Ils demandent que le coût soit fixé en fonction de la quantité des marchandises transportées.

Les responsables maritimes expliquent qu’il n’y a pas eu d’augmentation des frais d’accostage. »Il s’agit d’une application de la loi pour tout bateau transportant une quantité allant jusqu’à cent tonnes », disent-ils.

____________

Photo : l’entrée du port maritime de Rumonge

Previous Burundi : le CNDS parvient à éviter une grève des enseignants
Next Burundi-Covid-19 : ils réclament leur prime non perçue depuis 12 mois