Ngozi : des détenus Imbonerakure maltraitent les opposants

Ngozi : des détenus Imbonerakure maltraitent les opposants

Des détenus de la prison centrale de Ngozi (au nord du Burundi) se lamentent. Ils disent être la cible de violence et de maltraitance de leurs camarades du parti au pouvoir. Des Imbonerakure (membres de la ligue des jeunes du parti CNDD FDD) qui agissent en toute impunité, même en présence des responsables de cette maison d’arrêt. Une situation inacceptable qui doit cesser, insistent les victimes. (SOS Médias Burundi)

Des cas de violence et de torture semblent se multiplier à la prison centrale de Ngozi. Nos sources rapportent également plusieurs cas d’extorsion en bande organisée. Les victimes sont pour la plupart des personnes qui ne sont pas du parti CNDD-FDD. L’ argent obtenu des victimes est partagé entre les responsables des détenus, les policiers et la direction de la prison.

« Ils nous frappent avec violence comme s’ils veulent nous tuer en présence des responsables de la prison », regrette une victime d’acte de torture.

Le cas le plus récent est celui d’Ézéchiel Nduwayo, un ancien membre du parti MSD (Mouvement pour la solidarité et le développement), victime de torture le 16 janvier. L’Imbonerakure Victor Niyonkuru, un des responsables de la celule chargé de la sécurité a été cité dans cette affaire comme étant le tortionnaire de Nduwayo.

Des sévices qui se font généralement le soir dans des lieux de correction en avisant policiers et responsables de la prison.

« C’est pourquoi les responsables font la sourde oreille face à nos appels au secours. Ils sont complices de cette violence et cette extorsion », estime un détenu.

Des prisonniers lancent l’alerte et demandent à la justice protection et sécurité dans la maison de détention.

Ils veulent également la mutation du directeur de prison qui faillit à sa mission de les protéger.

« Victor Niyonkuru doit également être sanctionné. Mais malheureusement il n’a pas été inquiété jusqu’ici alors qu’il a failli tuer Ézéchiel », indiquent des prisonniers excédés.

______________

Photo : à l’intérieur de la prison de Ngozi

Previous Dzaleka (Malawi) : le paludisme fait parler de lui, pas de médicaments
Next Uvira (RDC) : les militaires burundais ont repris d'autres positions de Red Tabara