Ngozi : des prisonniers dénoncent le détournement de leur ration

Ngozi : des prisonniers dénoncent le détournement de leur ration

Les occupants de la prison centrale de Ngozi (nord du Burundi) grognent. Ils accusent le directeur de la maison d’arrêt de détourner leur ration alimentaire. (SOS Médias Burundi)

Ce sont des représentants de prisonniers qui aident le responsable de la prison de Ngozi pour dérober les vivres que le gouvernement burundais réserve aux détenus, selon nos sources.

« Nous avons signalé le détournement des vivres destinés à nous les prisonniers mais nos voix ne dépassent jamais les quatre murs de cette prison », regrettent des détenus.

La quantité de haricot, de la farine de maïs et du sel considérée comme ration individuelle a été réduite à moitié ces derniers temps, selon des prisonniers.

« Pour survivre , nous sommes obligés de laver le linge des prisonniers relativement aisés ou de faire la propreté et la cuisine pour des détenus vivant dans les blocs des personnes importantes car ils nous laissent leur part comme salaire journalier », nous a fait savoir un ancien policier emprisonné.

Nos sources précisent qu’elles sont obligées de vendre des habits, des chaussures pour avoir de l’argent leur permettant d’acheter du charbon.

Certains prisonniers souffrent de maladies liées à l’insuffisance alimentaire, disent des témoins.

Les prisonniers qui se sont confiés à SOS Médias Burundi demandent à la direction de l’administration pénitentiaire de « faire le suivi de la distribution des vivres dans les prisons ».

Les mêmes plaintes ont récemment été soulevées par les détenus de la prison de Murembwe, en province de Rumonge (sud-ouest du Burundi).

Le directeur de la prison de Ngozi n’était pas disponible pour réagir à ces allégations.

________________

Photo : à l´intérieur de la prison de Ngozi

Previous Cibitoke : le chef de zone de Gasenyi en détention
Next Nakivale (Ouganda) : un réfugié burundais retrouvé mort