Beni (RDC) : au moins 4 civils tués par des présumés ADF à Watalinga

Beni (RDC) : au moins 4 civils tués par des présumés ADF à Watalinga

Des hommes armés assimilés aux ADF (Forces démocratiques alliées) ont de nouveau fait une incursion meurtrière dans la nuit de ce mercredi à jeudi dans la localité de Nobili, au groupement de Bawisa chefferie de Watalinga, (territoire de Beni au Nord-Kivu, à l’est de la RDC). Le bilan provisoire établi par la société civile locale est de 4 civils exécutés, plusieurs autres blessés et des biens pillés par les rebelles. (SOS Médias Burundi)

Les assaillants qui ont pris d’assaut la localité dans la soirée s’en sont pris violemment aux civils, tuant 4 d’entre eux et faisant plusieurs blessés. Des maisons ont également été pillées par le groupe rebelle.

La société civile locale qui a livré l’information indique également que les ADF ont forcé les portes du cachot de la police de Nobili, emportant avec eux des détenus vers une destination inconnue.

Un jeune garçon tué à Watalinga
Un jeune garçon tué à Watalinga

Baraka Basweki, président de la société civile de Nobili, affirme que cette situation est consécutive aux alertes de la population qui n’ont pas été prises en compte.

« La population alerte depuis quelques jours de la présence d’hommes suspects armés qui circulent aux environs de Nobili. Nous en avons référé aux autorités militaire et civile mais aucune précaution n’a été prise. Voilà maintenant que nous pleurons nos compatriotes », a-t-il regretté.

La société civile a également constaté que des maisons situées le long d’une position militaire ainsi que l’entrepôt des vivres des éléments FARDC (Forces Armées de la République Démocratique du Congo) ont été incendiés.

Des habitants fuient vers l'Ouganda
Des habitants fuient vers l’Ouganda

« Nous demandons aux autorités militaires de renforcer les mesures sécuritaires dans la région afin de protéger la population. Nous recommandons aux services compétents de prendre au sérieux les alertes faites par la population », a exhorté M.Basweti.

Des sources locales affirment que des militaires ougandais sont venus en renfort aux FARDC (Forces armées de la RDC) pour repousser les rebelles.

Cette attaque a été l’origine d’un déplacement massif de la population. Les uns se sont dirigés en Ouganda voisin et d’autres squattent le pont Lamiya qui sépare la RDC et l’Ouganda.

En l’espace de quelques jours, le groupement Bawisa a été plusieurs fois la cible des attaques des rebelles ADF. Lors de la dernière incursion du 12 janvier, les assaillants avaient incendié une structure sanitaire à lwanoli et pillé plusieurs médicaments.

________________

Photo : des femmes fuyant vers l’Ouganda

Previous Maheta (RDC) : des habitants fuient suite aux combats opposant la FDNB au Red Tabara
Next Cibitoke : au moins 20 militaires burundais noyés dans la Rusizi en moins d'une semaine