RDC-Ituri : une attaque sanglante des miliciens CODECO à Djugu fait huit morts et plusieurs blessés

RDC-Ituri : une attaque sanglante des miliciens CODECO à Djugu fait huit morts et plusieurs blessés

Une nouvelle attaque meurtrière attribuée aux miliciens de la CODECO (Coopérative pour le Développement du Congo) a été signalée dans la soirée de mercredi 23 mars au village Tsotso, du groupement Lopa dans la chefferie des Bahema Baguru en territoire de Djugu, dans la province de l’Ituri à l’est de la République Démocratique du Congo. Plusieurs sources locales indiquent que les assaillants se sont attaqués à des civils tuant ainsi huit personnes et blessant plusieurs autres. Un bilan qui reste encore provisoire. (SOS Médias Burundi)

Une source sur place renseigne que les miliciens sont venus du village Saïo, du groupement D’zina en secteur des Walendu NDatsi.

Depuis cette attaque, une psychose et une désolation reignent chez les habitants.

« Plusieurs habitants se sont déplacés vers des zones supposées sécurisées », a poursuivi notre source.

Des éléments des Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) ont tué 27 ADF dans les localités de Zunguluka, Kasoko, Manzobe et la chefferie de Walese-Vonkutu (dans le territoire d’irumu, Ituri) ce vendredi, selon le porte-parole de l’armée en Ituri qui a livré l’information à la presse.

Outre les rebelles tués, le porte-parole de l’armée congolaise dans la province indique qu' »au moins 161 localités sont conquises par les FARDC depuis le lancement des opérations de grande envergure ».

La société civile du territoire d’Irumu de son côté s’inquiète de la précarité de la situation sécuritaire dans plusieurs villages du territoire qui est à l’origine du déplacemment massif de la population dans des zones supposées sécurisées.

______________

Photo d’illustration : un rond-point dans la ville d’Ituri

Previous Tanzanie : plus de deux cents maisons démolies dans les camps de réfugiés de Nduta et Nyarugusu
Next Makamba : le responsable du méga SSD de Mabanda et son comptable interpellés