Tanzanie : plus de deux cents maisons démolies dans les camps de réfugiés de Nduta et Nyarugusu

Tanzanie : plus de deux cents maisons démolies dans les camps de réfugiés de Nduta et Nyarugusu

Depuis ce jeudi, la police tanzanienne procède à la démolition des maisons et kiosques dans les camps de réfugiés de Nduta et Nyarugusu. Selon des responsables de ces camps, ces maisons servaient de boutiques alors qu’il est interdit aux réfugiés de faire du commerce. Les réfugiés burundais qui se sont opposés à cette destruction ont été arrêtés par la police. (SOS Médias Burundi)

Le mot d’ordre a été lancé ce jeudi dans les zone 5 et 7 au camp de Nduta ainsi que dans les zones 8, 9 et 10 au camp de Nyarugusu.

“Toutes les maisons annexées sur l’habitation principale, tous les kiosques érigés en bois ou en briques, même des maisons d’habitation qui servent de boutiques ou stocks d’articles divers ont été démolis sur ordre du président du camp”, racontent des réfugiés burundais de ces deux camps.

La raison qu’avance les responsables et d’empêcher tout commerce dans les camps concernés.

“Ils nous disent que nous devons oublier le business pour nous enregistrer massivement au rapatriement volontaire. D’après eux, les richesses nous empêcheraient de rentrer. Ce qui montre que ce rapatriement est plutôt forcé”, se lamentent des réfugiés.

L’action hautement dénoncée s’est poursuivie ce vendredi.

Plusieurs Burundais qui ont voulu faire opposition à ce qu’ils décrivent comme « de graves violations de leurs droits élémentaires », ont été interpellés et conduits dans des cachots de la police, surtout à Nduta.

Ils sont accusés d’atteinte à la sûreté intérieure de l’état, apprend-on.

C’est réfugiés demandent au HCR et aux ONGs Internationales d’intervenir et empêcher ces démolitions et destructions des champs de bananes et de maïs dans ces camps qui hébergent encore plus de 115 mille Burundais.

___________

Photo d’archives : une zone du camp de Nduta

Previous Gitega : une bande de trois malfaiteurs présumés en détention
Next RDC-Ituri : une attaque sanglante des miliciens CODECO à Djugu fait huit morts et plusieurs blessés