Crise au sein de l’Eusebu : un pasteur tué

Crise au sein de l’Eusebu : un pasteur tué

Pasteur Gordien Niyungeko a été tué cette nuit. Il était représentant légal d’une branche de l’Eusebu (Église pour l’unité du Saint Esprit au Burundi). L’une des anciennes confessions religieuses créées par des Burundais traverse une crise de leadership depuis des mois. Un invité venu des États-Unis a aussi été grièvement blessé. (SOS Médias Burundi)

Selon des proches du pasteur assassiné, « c’est un homme en tenue de l’armée burundaise qui a tiré à bout portant sur cet homme de Dieu » qui est décédé sur le champ.

L’incident s’est déroulé dans la localité de Ruziba, en zone de Kanyosha (commune de Muha au sud de la capitale économique Bujumbura).

« Il rentrait quand un homme en tenue militaire lui a tiré dessus. Il l’attendait devant sa maison. Le pasteur Gordien est mort sur le champ », racontent des proches.

L’homme de Dieu était en compagnie d’un invité venu des États-Unis, celui-ci a reçu plusieurs balles dans le ventre. Il a été admis dans un hôpital de la ville commerciale où il reçoit des soins.

Créée dans les années 90 au sud du Burundi sur fond de conflit ethnique au sein de l’église pentecôte du Burundi, la congrégation traverse une crise de leadership depuis des mois. Des observateurs estiment que M. Niyungeko est victime de ce conflit.

Le premier pasteur à Nyanza-Lac (province de Makamba, sud) où l’Eusebu est née a récemment été destitué par le conseil des pasteurs. Au lieu de s’exécuter, Laban Barankunda a nommé 64 nouveaux « serviteurs » qui se sont vus empêcher par des chrétiens de prester le 13 mars dernier, premier jour où ils devraient entrer en fonction.

Ce conflit qui persiste depuis novembre 2021 impliquant des fois des autorités locales dont l’administratrice communale de Nyanza-Lac elle-même membre de l’Eusebu et des représentants locaux du CNDD-FDD vient de causer un premier mort au moment où plusieurs fidèles ont été blessés dans des heurts entre fidèles. Quatre pasteurs restent en détention à la prison de Murembwe (province de Rumonge, sud-ouest) à la suite du même conflit de leadership.

______________

Photo d’archives : un des fidèles de l´Eusebu fixant la banderole invitant les chrétiens à manifester contre le pasteur Laban (le 13 mars 2022)

Previous Bubanza : la province reçoit des motos, tricycles et vélos chassés de Bujumbura
Next Rumonge : le secrétaire général du CNDD-FDD en visite à Rumonge, une occasion pour les Imbonerakure de malmener la population