Meurtre de deux pasteurs de l’Eusebu : la liste des interpellés s’est allongée

Meurtre de deux pasteurs de l’Eusebu : la liste des interpellés s’est allongée

Onze pasteurs de l’Eusebu (Église pour l’unité du Saint Esprit au Burundi) ont déjà été arrêtés dans le cadre des enquêtes ouvertes dans le dossier d’assassinat perpétré contre deux pasteurs samedi dernier. L’annonce a été faite par le porte- parole du ministère ayant en charge la sécurité, ce mardi dans la ville commerciale Bujumbura. (SOS Médias Burundi)

Selon le porte- parole du ministère ayant la sécurité dans ses attributions, les onze pasteurs appréhendés font tous objet d’enquêtes dans le dossier d’assassinat perpétré contre Jean Gordien Niyungeko, jusque là représentant légal de l’Eusebu et Salvator Nzambimana, un invité qui représentait la dénomination aux États-Unis d’Amérique.

Les deux hommes ont été tués par un homme armé en tenue de l’armée burundaise le week-end dernier. Les faits ont eu lieu au domicile de feu Niyungeko dans la localité de Ruziba, en zone de Kanyosha dans le sud de la capitale économique Bujumbura.

« Plusieurs suspects ont déjà été appréhendés. Il s’agit de trois pasteurs de Bujumbura et huit autres pasteurs de Nyanza-lac en province de Makamba (sud du Burundi) », a annoncé Pierre Nkurikiye.

Le double meurtre serait lie à une crise de leadership qui perdure au sein de cette congrégation depuis novembre 2021.

Le premier pasteur à Nyanza-Lac où l’Eusebu est née a récemment été destitué par le conseil des pasteurs. Au lieu de s’exécuter, Laban Barankunda a nommé 64 nouveaux « serviteurs » qui se sont vus empêcher par des chrétiens de prester le 13 mars dernier, premier jour où ils devraient entrer en fonction.

Dimanche dernier, le culte a été interrompu ou n’a pas eu lieu dans toutes les paroisses de la mission de Nyanza-Lac,selon nos informations. L’Eusebu est l’une des anciennes confessions religieuses créées par des Burundais. Elle a été conçue dans les années 90 dans le sud du Burundi à la suite d’un conflit ethnique au sein de l’Église Pentecôte du Burundi.

___________________

Photo : Jean Gordien Niyungeko, le pasteur assassiné

Previous Burundi : les renseignements détiennent un responsable de la plus moderne clinique du pays
Next Kirundo : la morgue de l'hôpital de province en panne depuis le week-end dernier