Irumu (RDC) : une vingtaine de civils tués

Irumu (RDC) : une vingtaine de civils tués

Ils ont été massacrés dans la nuit de dimanche à lundi. Les faits ont eu lieu sur le territoire d’Irumu, en province de l’Ituri à l’est de la RDC. (SOS Médias Burundi)

L’attaque qui a coûté la vie à ces civils est attribuée à des combattants du groupe armé ougandais ADF (Forces Démocratiques Alliées).

D’après le responsable de la Convention pour le respect des droits humains (CRDH), antenne d’Irumu, « les assaillants ont attaqué les villages Machwalo et Shaurimoya, deux contrées situées dans la chefferie de Basili où ils ont tué trois civils ».

Christophe Munyanderu renseigne que les ADF ont aussi tué dix-sept otages, le matin de ce lundi 11 avril, au village Mangusu. « Ce qui fait, au total, vingt morts ».

Les assaillants ont également incendié des maisons d’habitation et des bureaux des services étatiques,selon des sources locales.

La société civile locale estime que « le gouvernement congolais est responsable des tueries massives signalées, dans cette partie du pays car il ne veut pas remettre des moyens conséquents aux militaires engagés au front ».

Vendredi dernier , une dizaine d’autres civils ont été tués à Otomabere, dans le territoire d’Irumu.

La province de l’Ituri et celle frontalière du Nord-Kivu continuent à faire face à des attaques répétitives d’hommes armés malgré l’Etat de siège dans lequel elles se trouvent depuis le 6 mai 2021.

__________________

Photo : des maisons brûlées à Irumu, avril 2021

Previous Pénurie de carburant : les consommateurs burundais doivent s’attendre à une nouvelle hausse de prix en moins de trois mois
Next Bujumbura : un police tire et blesse deux personnes