Nord-Kivu ( RDC) : plus de 2000 civils tués depuis l’instauration de l’état de siège

Nord-Kivu ( RDC) : plus de 2000 civils tués depuis l’instauration de l’état de siège

Au moins 2025 civils ont été tués en territoire de Beni depuis la déclaration de l’État de siège au Nord-Kivu( est de la RDC) par le chef de l’État congolais dans l’objectif de mettre fin à l’activisme des groupes armés locaux et étrangers. Plus de trois cents ont été assassinés depuis le lancement des opérations conjointes des forces armées ougandaise et Ougandaise. (SOS Médias Burundi)

Ces statistiques macabres sont contenues dans le rapport de la coordination provinciale de la société civile du Nord-Kivu, remis au Premier Ministre congolais Sama Lukonde, mercredi 13 avril 2022 à Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu à l’est de la RDC.

Le rapport donne des détails également sur le nombre de 5057 civils déjà massacrés dans cette province depuis l’entrée en fonction du président Félix Tshisekedi.

« En 2019, nous avons compté 1070 victimes. En 2020, c’était 1 569 civils massacrés. En 2021, 2 190 personnes tuées. Et en 2022, nous avons enregistré jusque là 228 civils assassinés. Depuis que l’État de siège a été instauré, nous avons rappelé au Premier Ministre que nous avons perdu 2 025 civils. Ça c’est seulement en province du Nord-Kivu et surtout en territoire de Beni », lit-on dans ce rapport de la société civile , coordination du Nord-Kivu.

Du côté de plusieurs couches de la population du Nord-Kivu particulièrement de Beni, ville et territoire, les habitants exhortent au chef de l’État de lever cette mesure exceptionnelle qui, selon eux a montré ses limites. Pour rappel, la décision d’instaurer un État de siège dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri avait été prise le 6 mai 2021.

________________

Photo d’archives : une barricade dans la ville de Beni

Previous Mahama (Rwanda) : hausse généralisée des prix des denrées alimentaires
Next Médias-Burundi : mort du secrétaire général de l'association des journalistes de sport