Kirundo : la permanence du parti CNL en commune de Bwambarangwe fermée

Kirundo : la permanence du parti CNL en commune de Bwambarangwe fermée

La permanence du parti de l’opposition CNL en commune de Bwambarangwe, en province de Kirundo (nord du Burundi) a fermé ses portes sous ordre de l’administrateur de la commune. Selon lui, le local se trouvait à côté d’autres maisons dans un même enclos. (SOS Médias Burundi)

Tout a commencé dimanche de la semaine passée lorsque les militants du CNL ont voulu célébrer le troisième anniversaire du parti.

Nos sources au sein de ce parti déclarent que l’administrateur Jean Claude Kinyoni a interdit les festivités de ce parti indiquant que cette journée devrait avoir été fêtée le 14 février, date à laquelle le CNL a été agréé en 2019.

« Nous avions demandé la permission conformément à la loi en vigueur mais l’administrateur Kinyoni a usé de son pouvoir pour annuler notre activité », a dénoncé un militant du CNL.

L’autorité a également transmis une correspondance de fermeture de la permanence arguant qu’elle sert de logement à des personnes.

Selon des témoins, « le local qui sert de permanence est construit à part et les autres maisons de location érigées de l’autre côté ».

« Le souci est que les maisons se trouvent dans une même clôture appartenant à un député du parti CNL », a expliqué un militant du parti au pouvoir le CNDD-FDD.

Pour rouvrir la permanence, l’administrateur a donné aux opposants deux choix : déplacer la permanence ou chasser les autres locataires.

« Nous regrettons que les vivres que nous avions collecté pour les vulnérables du CNL de la commune soient en train de pourrir à l’intérieur de la permanence », regrettent des membres du CNL à Bwambarangwe.

Previous Mahama (Rwanda) : six athlètes réfugiés manquent moins de mille dollars pour participer à une compétition sur Kigali
Next Bubanza : montée en flèche des prix des produits de première nécessité