Burundi-RDC : le président Neva veut profiter la situation en RDC

Burundi-RDC : le président Neva veut profiter la situation en RDC

Le président de la République Démocratique du Congo a clôturé ce lundi sa visite officielle de trois jours au Burundi. Dans une déclaration, le président Félix Antoine Tshisekedi a souhaité que le Burundi et la RDC développent beaucoup plus leurs relations bilatérales. Le président Neva, lui a annoncé que le Burundi est prêt à « aider son grand voisin de l’ouest dans la réconciliation, les négociations avec les groupes armés et le désarmement de la population ». (SOS Médias Burundi)

Le président Tshisekedi a, dans sa déclaration critiqué les sanctions qu’il juge « injustes » qui avaient été prises contre le Burundi depuis la crise de 2015 déclenchée par un autre mandat controversé de feu président Pierre Nkurunziza.

Il a aussi annoncé sa volonté de voir les relations bilatérales avec le Burundi se développer. « Uvira (province du Sud-Kivu à l’est de la RDC) est à un jet de pierre d’ici, mais je voulais voir ces relations se développer davantage au-delà d’Uvira jusqu’à Kinshasa. Qu’on sache ce qui se fait chez l’un et l’autre, surtout chez ce pays qui avait été placé injustement sous sanctions mais qui, malgré ce défi a su relever ce challenge », a-t-il dit à l’aéroport de Bujumbura avant de partir en compagnie de son épouse.

De son côté, le président Ndayishimiye déplore que l’insécurité règne toujours dans la partie est de la RDC. Il encourage son homologue congolais pour le processus de pacification de la région qu’il a entamé. Il a plaidé pour la participation du Burundi au retour à la paix à l’est du Congo.

« […]Sachez que le Burundi a de l’expérience en matière de processus de paix. Nous aurons beaucoup de choses à contribuer, que ce soit dans le processus de paix , celui de réconciliation ou dans le programme DDR( désarmement, démobilisation et réintégration) aussi. Le Burundi a connu plus de difficultés que la RDC, pour votre cas ,ce sera facile de vous réconcilier et de ramener la paix », a estimé le président Neva, son homologue congolais l’écoutant attentivement et remuant la tête en signe d’approbation.

Pour lui, en tant que « panafricaniste », il est grand temps que les leaders africains commencent à renforcer la coopération sud-sud.

« Nous avons la même culture, nous sommes une famille. Et avant la colonisation il n’y avait pas de frontière entre les pays africains. Pourquoi aujourd’hui nous devons renforcer cette séparation, il faut plutôt nous renforcer l’un et l’autre. Je peux dire que l’Afrique pourrait devenir un continent très développé. Nous avons la matière première et la main d’œuvre aussi « , a-t-il suggéré.

Des Congolais habitant le Burundi, ainsi que les régions d’Uvira et de Bukavu (Sud-Kivu) qui souhaitaient que la question de payement à la frontière de Gatumba (centre le Burundi et la RDC) de 15 dollars de test Covid-19 soit analysée n’ont pas été écoutés.

Des étudiants congolais à Bujumbura (capitale économique) qui font parfois objet d’expulsion avaient voulu que leur cas soit traité lors de la visite de leur président, en vain.

Durant son séjour au Burundi, M.Tshisekedi, a visité des projets agricoles réalisés à Gitega, la capitale politique, à Bubanza (ouest du Burundi), ainsi que l’usine de fabrication d’engrais chimiques FOMI à Bujumbura (ouest).

La visite qu’il devait effectuer à la frontière de Gatumba, selon l’agenda de la présidence de la République du Burundi, n’a pas eu lieu.

La question relative aux incursions de l’armée burundaise et des Imbonerakure( membres de la ligue des jeunes du CNDD-FDD) n’a pas été étudiée, non plus. Les journalistes n’ont pas eu le temps de poser des questions aux deux chefs d’Etat.

Le président Tshisekedi s’est rendu à la tombe de feu président Pierre Nkurunziza dans la capitale politique Gitega pour « rendre hommage à un grand fils de ce pays et de l’Afrique ».

___________________

Photo : poignées serrées entre le Président de la RDC et son homologue Burundais avant de s’envoler pour Kinshasa /crédit-photo : Ntare House

Previous Shombo : les Imbonerakure agissent impunément
Next Rumonge : les travaux de construction de la route Bujumbura-Rumonge accusent un retard