RDC : quatre officiers des FARDC révoqués par le président Tshisekedi

RDC : quatre officiers des FARDC révoqués par le président Tshisekedi

Le président de la République Démocratique du Congo Félix Tshisekedi a révoqué quatre officiers militaires des Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC). Une décision prise le vendredi 20 mai à Kinshasa lors de la 54 ème réunion du Conseil des ministres mais rendue publique ce jeudi. Ils seraient soupçonnés de « collaborer avec le Rwanda dans le soutien au M23 ». (SOS Médias Burundi)

Dans un décret du 26 mai lu ce jeudi 2 juin sur les antennes de la Radio Télévision Nationale Congolaise (RTNC), le président Tshisekedi a révoqué quatre officiers supérieurs de l’armée congolaise.

Il s’agit du lieutenant-colonel Kibibi Mutware, du major Sido Bizimungu alias America, du​ major Aruna Bovic et du major Mundande Kitambala.

Le chef de l’État a pris cette décision sur proposition du gouvernement après avoir entendu le Conseil supérieur de la défense, explique le communiqué.

Les raisons de leur révocation n’ont pas été communiquées par la présidence congolaise.

Des sources non officielles, indiquent que ces quatre officiers de l’armée congolaise sont accusés de trahison. Ils seraient soupçonnés de collaborer avec le Rwanda dans le soutien au M23. Le mouvement du 23 mars, composé pour la plupart de Tutsis congolais a récemment repris des combats contre l’armée régulière dans les territoires de Rutshuru et Nyiragongo en province du Nord-Kivu (est de la RDC).

Les autorités congolaises ont ouvertement accusé le Rwanda de soutenir ce mouvement, ce que le gouvernement rwandais continue de nier.

Un peu plus tôt cette semaine, les présidents rwandais et congolais ont eu un entretien téléphonique, a confirmé une source au cabinet du président Tshisekedi. Notre source n’a pas pourtant voulu s’exprimer sur la probable libération de deux militaires rwandais arrêtés la semaine dernière dans les rangs du M23 selon l’armée congolaise et enlevés le long de la frontière lors d’une incursion des FARDC en compagnie des génocidaires FDLR, selon l’armée rwandaise.

Des sources concordantes indiquent que lors de l’entretien, le président congolais a promis à son homologue rwandais qu’ils allaient être relâchés.

Cette semaine, des manifestations anti-Rwanda ont été organisées dans la capitale Kinshasa.

Les relations restent tendues entre les deux nations de la région des Grands-Lacs d’Afrique au moment où celles entre l’Ouganda et le Rwanda ont récemment été rétablies, et l’Ouganda ayant signé avec la RDC un accord de prolongation de deux mois des opérations conjointes entre les armées des deux pays pour traquer les groupes rebelles en Ituri et dans le Nord-Kivu. Des opérations lancées en novembre 2021.

______________

Photo d´illustration : des officiers des FARDC entourent le chef d’état-major

Previous Nyanza-Lac : quatre corps découverts en moins d'une semaine
Next Minembwe (RDC) : les Maï Maï et Twirwaneho se sont affrontés