Tensions Rwanda-RDC : l’armée rwandaise confirme la libération de ses deux militaires

Tensions Rwanda-RDC : l’armée rwandaise confirme la libération de ses deux militaires

Dans un communiqué sorti ce samedi, l’armée rwandaise confirme la libération de ses deux militaires. Mais elle ne précise pas quand ils ont été relâchés. (SOS Médias Burundi)

Le communiqué indique que « les deux militaires sont pour le moment en sécurité et sont retournés au Rwanda ».

L’armée rwandaise salue les efforts déployés pour aboutir à la libération des deux militaires.

Elle cite notamment les interventions diplomatiques entre les chefs d’Etat du Rwanda, de la RDC et de l’Angola.

Les deux militaires avaient été enlevés par les génocidaires FDLR et les FARDC (Forces Armées de la République Démocratique du Congo) lors d’une attaque conjointe le 28 mai dernier alors qu’ils patrouillaient sur la frontière rwando- congolaise, selon l’armée rwandaise et arrêtés dans les rangs du mouvement rebelle M23, d’après l’armée congolaise.

Le communiqué ne dit pas non plus l’organe qui a facilité le transfert des deux militaires du territoire congolais au sol rwandais.

Même si les deux militaires viennent d’être relâchés, les deux armées continuent de se charger mutuellement d’explosion de bombes sur les territoires du Rwanda et du Congo.

Les relations entre les deux nations de la région des Grands-Lacs d’Afrique se sont de nouveau détériorées suite aux nouvelles attaques du mouvement du 23 mars dans le Nord-Kivu (est de la RDC). Défaits en 2013, une partie des rebelles de ce mouvement composé pour la plupart de Tutsis congolais s’est réfugiée au Rwanda, une autre en Ouganda, selon plusieurs rapports d’organisations indépendantes.

Les autorités congolaises ont ces derniers jours multiplié les soupçons de soutien du Rwanda au M23 sans fournir de preuves.
Des accusations suscitées par le fait que la rébellion a récemment infligé une défaite aux FARDC, capturant plusieurs officiers supérieurs, d’après nos sources.

Les autorités congolaises restent convaincues que les rebelles ont bénéficié d’un soutien et apport en fusils de précision et de longue portée.

_______________

Photo d’archives : des effets militaires rwandais présentés au mécanisme conjoint de vérification de la CIRGL (conférence internationale sur la région des Grands-Lacs) par l’armée congolaise

Previous Bujumbura : 111 détenus ont bénéficié de la liberté provisoire
Next Nord-Kivu (RDC): les armées congolaise et rwandaise ne cessent de se charger mutuellement