Burundi : le projet du budget général de l’Etat exercice 2022-2023 inquiète l’OLUCOME

Burundi : le projet du budget général de l’Etat exercice 2022-2023 inquiète l’OLUCOME

Ce mardi, l’OLUCOME (Observatoire de lutte contre la corruption et les malversations économiques) a tenu une conférence de presse. Gabriel Rufyiri, président de la plus ancienne organisation burundaise de lutte contre la corruption regrette « un projet du budget général de l’État qui ne respecte pas les règles d’austérité » et dénonce « une démarche du gouvernement qui cherche toujours à vivre au-dessus de ses moyens financiers ». L’OLUCOME exige que le projet soit révisé. (SOS Médias Burundi)

Détail par detail des chiffres, l’OLUCOME montre comment le projet du budget général de l’État exercice 2022-2023 est moins austère.

« Les dépenses sur biens et services et d’autres transferts courants sont passées de 977.7 milliards en 2021-2022 à 1.131,9 milliards francs burundais en 2022-2023. C’est une hausse de plus de 154,2 milliards, soit une augmentation de 15,7% », indique Gabriel Rufyiri, président de l’observatoire.

Il trouve que ce n’est pas normal que le financement net extérieur soit de 2,6 milliards alors que l’endettement cumulé au 30 juin 2021 envers la Banque de la République du Burundi (BRB) est de plus de 3.689,5 milliards francs burundais.

« L’augmentation des recettes globales du budget général de l’État de 40,4% soit plus de 631,6 milliards par rapport aux recettes du budget général de l’État 2021-2022 va peser lourd sur les contribuables surtout le bas peuple qui souffre déjà de l’extrême pauvreté », indique-t-il.

Il alerte que d’une façon générale, les taxes augmenteront durant l’ exercice 2022-2023.

« […] les produits fiscaux sont passés à plus de 481,1 milliards francs par rapport au budget général de l’État 2021-2022. Je regrette que les petits citoyens vont en souffrir », souligne M. Rufyiri.

Il demande au parlementaires d’exiger au gouvernement des lois de règlement budgétaire et compte rendu budgétaire des années 2016, 2017, 2018, 2019 et 2020, de mettre en place une chambre qui exigera tous les comptes publics et un secrétariat exécutif indépendant et compétent ainsi qu’un registre national des sociétés privées qui gagnent les marchés publics.

L’OLUCOME propose la diminution des taxes sur le sucre, le carburant, les lubrifiants, les télécommunications, …

Le projet du budget général de l’État exercice 2022-2023 a été adopté par le conseil des ministres en date du 1er juin 2022.
Il fixe les recettes globales à 2.193,6 milliards , elles constituaient un montant de 1.562,06 milliards l’an dernier, soit une augmentation de 40,4%.

______________

Photo : Gabriel Rufyiri, président de l’OLUCOME

Previous RDC-Beni : quatre morts et des blessés dans une nouvelle attaque attribuée aux ADF à Oicha
Next Crise à l'est du Congo : les autorités congolaises soupçonnent tout le monde