Mabayi : quatre Imbonerakure et deux Rwandais arrêté sur un site d’exploitation de minerais dans la Kibira

Mabayi : quatre Imbonerakure et deux Rwandais arrêté sur un site d’exploitation de minerais dans la Kibira

Quatre Imbonerakure (membres de la ligue des jeunes du CNDD-FDD) et deux Rwandais ont été interpellés dans un gisement d’or dans la réserve naturelle de la Kibira vendredi dernier. C’est sur la colline de Kibande en zone et commune de Mabayi dans la province de Cibitoke (Nord-ouest du Burundi). Accusés d’exploitation illégale de minerais et de destruction de l’environnement, les intéressés ont été conduits à Bujumbura, la capitale économique. (SOS Médias Burundi)

Selon l’administrateur communal de Mabayi qui confirme l’information, les six hommes ont été appréhendés lors d’une opération conjointe des membres du comité mixte de sécurité et de la police pour « éradiquer un groupe d’hommes armés parlant Kinyarwanda basé dans la Kibira ».

Le groupe a immédiatement été emmené à Bujumbura, la ville commerciale.

Un responsable militaire affecté dans la région affirme que des hommes armés exploitent illégalement les gisement d’or dans la réserve naturelle de la Kibira.

« En plus de cette exploitation illégale, ils détruisent l’environnement. Nous avons la mission de les chasser.[…] », a-t-il indiqué.

Des habitants disent qu’il est difficile de combattre les exploitants clandestins dans la Kibira « parce qu’ils collaborent avec des Imbonerakure, des responsables dans l’armée, la police et les renseignements burundais sans oublier certains administratifs ».

« Des Imbonerakure se vantent d’être intouchables. Ils sont dans un système bien organisé par les autorités. Mais les plus zélés qui dévoilent le secret sont arrêtés et emmenés à Bujumbura. Il y a même des élus locaux détenus pour le même fait. Mais nous pensons que c’est une diversion », disent des habitants.

En moins d’une année, six Imbonerakure et huit élus locaux ont été interpellés. Accusés d’exploitation illicite des minerais d’or ou de collaborer avec un groupe d’ hommes armés parlant Kinyarwanda, ils sont détenus à la prison de Bujumbura communément appelée Mpimba.

_________________

Photo : bureau de la commune Mabayi

Previous Kirundo: une énième contribution forcée pour la construction d'une permanence provinciale du CNDD-FDD décriée
Next Mulongwe : un réfugié burundais tué