Bubanza : un militaire accusé de viol en détention

Bubanza : un militaire accusé de viol en détention

Il s’agit d’un caporal-chef de la FDNB (Force de défense nationale du Burundi). Il a été arrêté le 1er août 2022 par ses compagnons d’armes sur son lieu d’attache dans le parc de la Rukoko. C’est dans la commune de Gihanga en province de Bubanza (ouest du Burundi). Accusé de viol sur deux filles, Il est détenu dans le cachot du commissariat communal. (SOS Médias Burundi)

Les victimes ont respectivement 16 ans et 21 ans. Elles ont été agressées sexuellement par le militaire en uniforme alors qu’elles se trouvaient dans la réserve à la recherche du bois de chauffage.

« Elles ont été d’abord menacées par ce militaire. Il disait qu’il allait les tuer si elles résistaient », témoigne un proche de l’une des deux victimes.

Surpris par ses camarades en train de commettre le viol, il a été désarmé, puis conduit au commissariat de police de Gihanga, en tenue civile. Une enquête est en cours depuis le 2 août 2022.

Les victimes ont été conduites à un centre de prise en charge globale des victimes de violences sexuelles à Bujumbura (ville commerciale) pour des soins et afin d’avoir un certificat d’expertise médicale.

Previous RDC : les autorités du pays renvoient le porte-parole de la Monusco
Next Ngozi : le CNDD-FDD veut faire le ménage dans ses rangs