Ngozi : le CNDD-FDD veut faire le ménage dans ses rangs

Ngozi : le CNDD-FDD veut faire le ménage dans ses rangs

Après l’emprisonnement de l’ancien administrateur de la commune de Kiremba Pascal Sebigo, la représentante de la ligue des femmes du CNDD-FDD en commune de Ngozi l’a rejoint à la prison de province en début de semaine au moment où l’ingénieur communal de Kiremba est détenu à la prison centrale de Bujumbura (capitale économique). Le responsable provincial du parti présidentiel lui, est visé par une enquête qui devrait aboutir à sa détention la semaine prochaine, selon nos sources. Ils sont poursuivis dans une affaire de corruption et de détournement de plusieurs millions de francs burundais destinés à des travaux de développement communautaire. (SOS Médias Burundi)

Depuis ce mercredi, le responsable provincial du CNDD-FDD comparait au parquet de province. Jules Aristide Ndatimana est interrogé dans un dossier concernant le détournement de plus de 49 millions de francs burundais. Ce mercredi, il a été entendu jusqu’à 21h.

« Pour ne pas créer une mauvaise cohabitation au sein des membres du CNDD-FDD, il a été décidé qu’il soit interpellé à Bujumbura et y soit détenu. Lundi prochain, le procureur général de la République devrait le convoquer après quoi il sera envoyé en prison », a confié à SOS Médias Burundi une source proche du dossier.

En province de Ngozi (nord du Burundi) trois autres membres du CNDD-FDD sont en prison depuis quelques jours.

Il s’agit de Pascal Sebigo, ancien administrateur de Kiremba qui est locataire de la prison centrale de Ngozi depuis le 29 juillet dernier, de Marie Goreth Bashirahishize, ancienne directrice de l’école fondamentale de Kavumu et représentante de la ligue des femmes du parti présidentiel en commune de Ngozi et de l’ingénieur communal de Kiremba. La première est logée à la prison de Ngozi au moment où le second est détenu à Mpimba dans la ville commerciale Bujumbura.

Ils sont tous poursuivis pour « corruption et détournement des fonds publics ».

La semaine dernière, le chef de l’Etat a passé plusieurs jours en province de Ngozi pour recueillir les doléances de la population en général et des militants du CNDD-FDD en particulier sur la gestion de la chose publique par ses représentants dans cette province du nord du Burundi.

Non seulement les représentants du CNDD-FDD brillent par le détournement dans cette province natale de l’ancien président Pierre Nkurunziza mais aussi ne s’empêchent pas à humilier leurs collègues allant jusqu’à les faire tabasser par des policiers publiquement, ce qui a écœuré le président Neva, à la tête du pays le plus pauvre du monde, selon un récent rapport du Fonds monétaire international et où le mot « carence » caractérise tout.

__________________

Photo : Jules Aristide Ndatimana, représentant du CNDD-FDD en province de Ngozi

Previous Bubanza : un militaire accusé de viol en détention
Next Ngozi : trois hommes dont un responsable des Imbonerakure accusés de meurtre prennent la prison à vie