Photo de la semaine : Goma a enterré les victimes des manifestations anti-Monusco

Photo de la semaine : Goma a enterré les victimes des manifestations anti-Monusco

L’ émotion était visible sur les visages des habitants de la ville de Goma, Chef-lieu de la province du Nord-Kivu à l’est de la RDC vendredi dernier lors de la cérémonie d’adieu aux personnes décédées lors des manifestations anti-Monusco récemment. (SOS Médias Burundi)

Les corps des dix personnes mortes pendant les manifestations exigeant le départ de la Monusco de la République Démocratique du Congo ont été levés de l’hôpital provincial du Nord-Kivu à Goma en présence des autorités policière et politico-administrative de la province.

Les cérémonies d’adieu ont eu lieu au Stade de l’ Unité. Plusieurs couches de la population se sont rassemblées pour rendre les derniers hommages aux personnes décédées pendant qu’elles manifestaient contre l’existence d’une mission onusienne qualifiée par elles « d’inefficace dans le maintien de la paix et la sécurité depuis plusieurs années au Congo ».

La manifestation la plus sanglante a eu lieu le 25 juillet dernier à Goma. Ce jour-là, au moins une dizaine de civils ont été tués.

Au cours de l’événement de ce vendredi, les mouvements citoyens et groupes de pression ont promis de « revenir dans la rue jusqu’à ce qu’ils obtiennent le départ de la Monusco de la RDC, où à défaut dans les provinces du Sud-Kivu, Nord-Kivu et de l’Ituri ».

Selon un rapport du gouvernement congolais, au moins 36 civils ont été tués et près de 170 autres blessés lors des récentes manifestations anti-Monusco dans l’est de la République Démocratique du Congo.

L’ONU a condamné les attaques contre ses bases jugées « inviolables » mais a également dénoncé « l’incident grave de Kasindi (frontière entre l’Ouganda et la RDC) » où trois civils ont été tués par des casques bleus de la Monusco dans une altercation entre des civils non armés et des éléments de la Monusco appartenant au contingent tanzanien.

___________________

Notre photo : des jeunes gens qui militent pour le départ de la mission onusienne tiennent les croix sur lesquelles sont mentionnés les noms des personnes tuées lors des manifestations anti-Monusco

Previous Irumu : inhumation à Komanda des victimes de la double attaque des ADF en chefferie des Walese Vonkutu
Next Burundi : le coût de dépistage du Covid-19 des voyageurs des États membres de l'EAC réduit à moitié