RDC-Butembo : plus de 800 détenus se sont évadés à la suite d’une attaque armée

RDC-Butembo : plus de 800 détenus se sont évadés à la suite d’une attaque armée

Une attaque des hommes armés, identifiés par l’armée congolaise et plusieurs autres sources comme des miliciens ADF (Forces Démocratiques Alliées) a eu lieu vers 2 heures du matin de ce mercredi 10 août 2022 à la prison centrale de Butembo Kakwangura dans la province du Nord-Kivu à l’est de la RDC. Du coup, deux policiers qui assuraient la garde de la prison sont morts tandis-que 815 détenus sur 874 que comptait cette maison pénitentiaire ont profité de cette attaque pour s’évader. Parmi eux, figurent des soldats congolais poursuivis pour diverses infractions. (SOS Médias Burundi)

Des informations confirmées par diverses sources renseignent que parmi les détenus en cavale, figurent des soldats des FARDC (Forces Armées de la République Démocratique du Congo) poursuivis pour divers faits infractionnels et un rebelle de l’ADF, condamné à mort par la cour militaire opérationnelle du Nord-Kivu, notamment pour participation à un mouvement insurrectionnel et détention illégale des effets militaires.

« Après cette évasion massive, cette maison carcérale ne compte plus que 59 détenus qui sont restés volontairement », a indiqué un des rescapés de l’attaque qui s’est confié à SOS Médias Burundi.

Sur les 874 prisonniers, 688 dont 23 femmes et plus de 100 militaires des forces régulières étaient en détention préventive, 186 détenus purgeaient leur peine respective après leur condamnation aux différents degrés, selon une source à la prison.

Consécutivement à cette situation, la coordination urbaine de la société civile de Butembo craint pour la sécurité de cette ville commerciale du Nord-Kivu.

« Nous appelons la population locale à la vigilance et la dénonciation de tout suspect », a dit Révérend pasteur Mathe Saanane, son responsable.

Au cours de cette attaque, deux éléments de la police nationale congolaise (PNC) qui étaient commis à la garde de la prison ont été tués.

Des sources militaires renseignent que certains rebelles ADF qui ont attaqué la prison ont été également tués par l’armée, qui a aussi récupéré leurs minutions.

______________________

Photo : la place publique de Butembo

Previous Nord-Kivu : trois groupements du territoire de Lubero passent progressivement sous contrôle de groupes armés
Next Bujumbura : l'administratrice de la commune de Kanyosha suspendue