Kirundo : 15 ans de prison ferme pour sept personnes accusées de tentative de rébellion, un opposant visé

Kirundo : 15 ans de prison ferme pour sept personnes accusées de tentative de rébellion, un opposant visé

Sept personnes de la commune de Busoni en province de Kirundo (nord du Burundi) ont été arrêtées puis traduites devant la barre dans un procès de flagrance. Elles ont été condamnées à une peine d’emprisonnement de 15 ans de prison ferme pour tentative de rébellion. Les condamnés disent qu’ils vont faire recours. Des sources locales pensent que c’est le responsable communal du CNL qui est plus visé dans cette affaire. (SOS Médias Burundi)

Selon des sources concordantes en commune de Busoni, un Imbonerakure (membre de la ligue des jeunes du parti présidentiel le CNDD-FDD ) prénommé Richard aurait promis à six hommes de les aider à franchir la frontière avec le Rwanda. Objectif : aller à la recherche du travail.

Le jour convenu, ils sont arrivés chez Richard dans la zone de Gatare et puis il les a conduis chez Rémégie Nizeyimana, prefet des études du lycée communal de Bishisha. Celui-ci est le représentant du parti d’opposition CNL en cette commune.

« Nous avons été appelés par Richard qui aide les autres à aller au Rwanda de façon clandestine. Nous n’avions aucun objectif de rejoindre les rebelles », se sont justifiés cinq jeunes hommes parmi les sept devant la barre du tribunal de Grande Instance de Kirundo.

Richard a vite appelé le responsable provincial des renseignements et le commissaire provincial de police. Ces derniers les ont vite embarqués dans leurs véhicules.

Rémégie Nzeyimana a été conduit vers une destination inconnue, le visage bandé. On l’a interrogé sur des actes de rébellion. Il a nié et a dit qu’il est tombé dans un piège tendu par Richard qui a rassemblé ces gens à son domicile alors qu’il ne savait rien à propos, affirme un habitant sur place.

« Nous réclamons Richard. C’est lui qui connaît tout à-propos de nous », ont clamé les présumés rebelles devant les juges.

Si les six ont nié les faits, un jeune homme a avoué qu’ils voulaient se rendre en RDC ( République Démocratique du Congo). Objectif : suivre une formation militaire moyennant une somme de 300 mille francs burundais.

Alors que tous réclamaient l’apparition de Richard qui n’a pas été appréhendé, l’audience du 3 août a été ajournée, sous la demande de l’avocat des prévenus. Les juges ont fixé la reprise des débats au 8 août.

Cela n’a pas été du goût des personnes d’en haut qui tirent les ficelles dans ce dossier, selon nos sources au parquet de Kirundo. Une injonction a été faite ordonnant la tenue de l’audience le lendemain et le changement obligatoire des juges qui siégeaient la veille.

À la tombée de la nuit du 4 août, le procureur a requis dans l’audience publique une peine d’emprisonnement à perpétuité.

Après quelques minutes de délibération les juges ont condamné à 15 ans d’emprisonnement les prévenus. Les condamnés disent qu’ils vont faire recours.

___________________

Photo : le bureau communal de Busoni

Previous Bujumbura : Parcem trouve scandaleux les propos du ministre des Finances
Next Kabarore : deux personnes meurent dans un gisement de minerais