Nakivale (Ouganda) : plus de 350 réfugiés burundais rapatriés en une semaine

Nakivale (Ouganda) : plus de 350 réfugiés burundais rapatriés en une semaine

En seulement une semaine, plus de 350 réfugiés burundais ont été rapatriés. Les intéressés disent être contents de regagner leur patrie, mais bien d’autres réfugiés disent ne pas encore être prêts à rentrer. Ils évoquent « une manipulation » au moment où de nouveaux réfugiés burundais sont acceuillis au même camp. (SOS Médias Burundi)

La joie sur le visage, les réfugiés sont rapatriés par l’ONG ALIGHT. Ils disent être contents.

«Nous sommes très enchantés de nous retrouver déjà sur le point de retour vers notre chère patrie. Je vais retrouver les miens laissés au Burundi il y a sept ans », a avoué avec joie une mère, en attente de monter dans un bus qui la ramène chez elle, mercredi matin.

D’autres réfugiés disent que  » nous sommes vraiment ravis de rentrer chez nous. J’attendais impatiemment ce moment précieux pour nous ».

Contradiction

Même si les uns sont contents de retourner au Burundi, d’autres parlent de manipulation.

« L’heure du retour n’a pas encore sonné.
Je ne me sens pas prêt pour le rapatriement dit volontaire alors qu’il n’en est pas un. Et d’ailleurs, chaque semaine nous accueillons ici des gens qui fuient le Burundi. Pourquoi aller là où les autres fuient, c’est insensé et c’est un signe qui ne tranquillise pas du tout. Ceux qui rentrent ont été manipulés», réagissent des Burundais qui n’épousent pas l’idée de rapatriement.

Ils accusent le HCR et l’Ouganda de vouloir les rapatrier par force.

« Nous demandons aux autorités du camp de ne pas nous prendre comme des marginaux, mais plutôt de nous assurer plus de protection», disent des Burundais du village de Nyarugugu.

Selon le HCR, les réfugiés rapatriés au cours de cette semaine portent à plus de sept mille le nombre de Burundais rapatriés du camp de Nakivale depuis fin octobre 2021.

Le camp de Nakivale compte plus de 145 mille refugiés dont 33 mille Burundais.

_______________

Photo : une pancarte indiquant le camp des réfugiés de Nakivale

Previous Birindiro (RDC) : les armées congolaise et burundaise accusées de pillage (habitants)
Next Kanyosha : la commune a une nouvelle administratrice