Lusenda : les réfugiés burundais viennent de passer deux mois sans assistance alimentaire

Lusenda : les réfugiés burundais viennent de passer deux mois sans assistance alimentaire

Dans le camp de Lusenda situé sur le territoire de Fizi, en province du Sud-Kivu à l’est de la RDC, les réfugiés burundais grognent. Ils viennent de passer deux mois sans être assistés en ration alimentaire. Ce qui aggrave la situation, c’est l’insécurité qui ne leur permet pas de sortir aisément du camp pour aller travailler dans les champs de la communauté d’accueil ou cultiver leur propre champ afin de combler le vide. (SOS Médias Burundi)

Normalement, les occupants du camp de Lusenda reçoivent l’aide alimentaire en cash. Ce sont eux-mêmes qui achètent les vivres pour leur famille, des vivres disponibles au camp.

« La famine s’est déjà installée ici. Cela fait deux mois que le PAM (Programme alimentaire mondial) ne nous assiste plus en ration alimentaire. C’est très déplorable », se désole Josiane Nyanzira.

Cette mère de sept enfants qui habite la zone 12 demande au PAM de se pencher sur la situation.

« En plus, la somme mensuelle de 19.500 francs congolais que l’on donne à chaque réfugié est presque insignifiante », ajoutent des réfugiés de Lusenda.

Certains réfugiés burundais, pour ne pas mourir de faim ,préfèrent aller sur le lac Tanganyika pour demander du poisson aux pêcheurs et vendeuses de poissons au cœur bienveillant, d’autres vont quémander dans les bars et restaurants au moment où une autre partie vend du bois de chauffage.

En cas de retard dans la distribution de l’aide alimentaire, les réfugiés vont normalement travailler dans les champs de la communauté d’accueil ou dans les ménages. Mais, suite à l’insécurité qui prévaut dans la région, ils disent craindre pour leur sécurité, certains ayant été tués, agressés, torturés et des femmes violées lors des dernières années dans de telles circonstances.

Même les réfugiés qui ont des champs de manioc et de patate douce ne peuvent pas en profiter.

« Des hommes armés ont récolté nos champs par force », regrettent des réfugiés.

Selon Jimmy Bishemeye, représentant des réfugiés burundais à Lusenda, le PAM est toujours prêt à donner l’argent servant d’aide alimentaire aux Burundais installés sur Lusenda mais « les banques locales manquent de liquidité suffisante ».

La situation se présente ainsi au moment où les prix des denrées alimentaires ont sensiblement augmenté sur le marché dans cette partie du Congo.

La RDC abrite encore plus de 32 mille réfugiés burundais. Ils sont principalement installés dans deux camps basés sur le territoire de Fizi en province du Sud-Kivu à savoir: Lusenda et Mulongwe. Le camp de Lusenda compte plus de 26 mille Burundais.

______________________

Photo d’archives : vue aérienne du camp des réfugiés de Lusenda

Previous Kibaya : l'Ouganda a chassé les déplacés de la guerre entre le M23 et les FARDC
Next Photo de la semaine : des conducteurs de véhicules dénoncent la corruption au sein de la police de roulage