Nakivale (Ouganda): traitement des maladies ophtalmologiques et épileptiques

Nakivale (Ouganda): traitement des maladies ophtalmologiques et épileptiques

Une campagne de lutte contre et de traitement des maladies des yeux et de l’épilepsie a été organisée au camp de Nakivale en Ouganda la semaine dernière. La campagne a été organisée par l’organisation « Bridge of Solidarity » en partenariat avec les centres de santé comme « Betsaida medical centre », « Hope For Humanity » et « Wenzetu ». Plusieurs cas se sont avérés sévères, nécessitant des opérations chirurgicales. (SOS Médias Burundi)

La campagne s’est déroulée dans deux villages, à Nyakagando et à New Sangano dans les zones de Rubondo et Base camp.

Plus de 65 épileptiques et plus de 120 personnes ayant les problèmes liés à la vision ont eu la chance d’être examinés et la plupart de patients ont reçu le traitement.

« L’objectif est d’alléger la souffrance des groupes vulnérables-cibles. C’est après avoir mené une enquête qu’il a été constaté que plusieurs personnes souffrant essentiellement de l’épilepsie et ceux avec les problèmes ophtalmologiques sont des cas peu suivis par les ONG qui prennent en charge le volet santé dans le camp de Nakivale », ont expliqué les responsables de l’ONG Bridge of Solidarity.

Des médecins spécialistes coréens ont effectué cette campagne.

« Après avoir examiné les patients, on a constaté que la majorité des épileptiques sont des cas sévères et pour ceux liés à l’ophtalmologie, plus d’un quart développent du glaucome et ont besoin d’une opération chirurgicale. Ils ont développé la myopie », affirment-ils.

Les bénéficiaires ont remercié vivement les organisateurs de la campagne et souhaitent que des opérations s’en suivent.

« Je suis vraiment ravi de trouver un spécialiste ophtalmologue ici chez-nous pour moi et mon enfant épileptique, une fois dans l’histoire. Je viens de connaître mon état de santé. Mais comme je suis démuni, je demande qu’il puisse être organisé des opérations chirurgicales et que cette activité se fasse chaque année car les nécessiteux sont plus nombreux », a indiqué l’un des patients.

Les ONG qui ont fait cette initiative rassurent les patients qui ont été consultés qu’ils auront des traitements et que des opérations chirurgicales seront organisées en cas de besoin.

La consultation n’a pas tenu en compte l’origine des réfugiés dans le camp de Nakivale qui compte plus de 140 mille réfugiés dont plus de 33 mille Burundais.

________________

Photo : une pancarte indiquant le camp des réfugiés de Nakivale

Previous Bujumbura : la situation sécuritaire se porte bien après la déposition du tout puissant premier ministre Bunyoni
Next Rutana-Giharo : les candidatures aux conseils des notables collinaires refusées aux militants des partis d'opposition