Luvungi : un responsable des Maï Maï Buhirwa et cinq miliciens se sont rendus

Luvungi : un responsable des Maï Maï Buhirwa et cinq miliciens se sont rendus

Les six hommes se sont rendus ce mardi dans l’après-midi. Ils étaient basés à Luvungi, en territoire d’Uvira dans la province du Sud-Kivu à l’est de la RDC. L’armée congolaise affirme que parmi eux figure Mathias Demahi Byamungu, responsable en chef adjoint des Maï Maï Buhirwa. (SOS Médias Burundi)

Le lieutenant Marc Elongo, porte-parole du secteur opérationnel Sokola 2 dans le Sud-Kivu a confirmé l’information. Selon lui, les six rebelles ont répondu à l’appel du président Tshisekedi qui a récemment demandé à tous les groupes armés de déposer les armes.

« Six miliciens des Maï Maï Buhirwa dirigés par Mathias Demahi Byamungu se sont rendus aux FARDC (Forces Armées de la République Démocratique du Congo). Ils avaient sur eux plusieurs effets militaires , des fusils, des grenades… », a dit le lieutenant Elongo.

Le responsable de la société civile dans la plaine de la Rusizi estime que ce sont les attaques contre les positions des Maï Maï Buhirwa qui ont poussé les concernés à se rendre.

« Les miliciens Maï Maï Buhirwa sont des criminels. Ils tuent les gens, pillent dans les ménages, ils ont déjà tué beaucoup de gens et dévalisé des passagers sur les axes Uvira-Bukavu, Sange-Runingu et Luvungi », fait savoir Bernard Kadogo Tondo.

Des habitants de la plaine de la Rusizi qui se sont confiés à SOS Médias Burundi exigent que les six rebelles soient jugés pour leurs actes.

Depuis le début de cette année, au moins 50 rebelles des groupes armés Gumino, Maï Maï Buhirwa, Twirwaneho et FNL (Forces nationales de libération), les FNL étant d’origine burundaise, se sont rendus à la Monusco ( Mission de l’organisation des Nations-Unies en République Démocratique du Congo), selon nos sources.

Le Sud-Kivu est l’une des régions du Congo où pullulent plusieurs mouvements rebelles locaux et étrangers. Les leaders de la sous-région ont récemment décidé une force régionale pour les traquer tout comme ceux installés dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri. Mais seul le Burundi a déjà déployé des militaires dans le Sud-Kivu-un déploiement qui s’inscrit dans un cadre bilatéral, selon les autorités burundaises qui affirment que c’est le gouvernement burundais qui prend en charge les éléments de la FDNB (Force de défense nationale du Burundi) en mission au Congo.

__________________

Photo : les six rebelles des Maï Maï Buhirwa qui se sont rendus aux FARDC le 13 septembre 2022, crédit photo/FARDC

Previous Muyinga : plus de 40 enfants de la rue en détention
Next Bujumbura : manque de carburant malgré les assurances du chef de l'État