Nord-Kivu : le Kenya a déployé des militaires au Congo

Nord-Kivu : le Kenya a déployé des militaires au Congo

Un contingent de l’armée kényane est arrivé au Nord-Kivu à l’est de la RDC depuis ce week-end dans le cadre du déploiement de la force régionale de l’EAC (Communauté Est-Africaine). Des sources locales affirment avoir vu des militaires kényans sur l’axe Beni-Kasindi. Jusqu’à présent, l’effectif de militaires déployés n’est pas encore connu. (SOS Médias Burundi)

Les militaires kényans sont passés par la frontière d’Ishasha entre l’Ouganda et la RDC-côté territoire de Rutshuru, rapportent des témoins.

Ce déploiement s’inscrit dans le cadre de la mutualisation des forces, prônée par les chefs des États-membres de la communauté de l’Afrique de l’Est (EAC) pour lutter contre l’insécurité à l’est de la RDC.

Dans la région où le Kenya envoie ses militaires, le mouvement rebelle M23 continue d’occuper la cité frontalière de Bunagana dans le territoire de Rutshuru entre le Congo et l’Ouganda.

D’autre part, certaines entités des territoires de Beni (Nord-Kivu), Mambasa et Irumu (Ituri) sont sous contrôle des ADF (Forces Démocratiques Alliées) tandis que celui de Djugu (Ituri) est menacé par les miliciens CODECO (Coopérative pour le développement du Congo).

Le rôle de la force régionale est de déloger ces groupes armés considérés comme cible principale, en plus de dizaines d’autres mouvements armés locaux et étrangers installés dans la région.

En provinces du Nord-Kivu et Sud-Kivu ainsi que de l’Ituri pullulent plusieurs groupes rebelles depuis des décennies. Ils tuent et pillent les populations civiles en dépit de la présence de la Monusco (Mission de l’organisation des Nations-Unies en République Démocratique du Congo) jugée inefficace par la population et de l’état de siège en cours depuis mai 2021 pour les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri.

En août dernier, le Burundi a déployé plus de 600 militaires dans le Sud-Kivu, dans un cadre bilatéral, selon les autorités burundaises qui affirment que « c’est le gouvernement burundais qui s’occupe de la logistique de ses militaires se trouvant sur le territoire congolais ».

Il n’est pas encore clair si c’est le Kenya qui prend en charge ses militaires déployés depuis le week-end dernier sur le sol congolais ou s’ils sont supportés financièrement par l’EAC.

LIRE AUSSI :

Jusqu’à présent, quatre pays sur sept du bloc économique de l’Afrique de l’est ont des militaires au Congo. Il s’agit de l’Ouganda et du Burundi qui ont signé un accord bilatéral avec la RDC, la Tanzanie étant présente au Congo militairement dans le cadre de la force onusienne.

Les récents accords de Nairobi entre le gouvernement congolais et des groupes armés n’ont pas permis de régler le problème sécuritaire dans cette partie du Congo très riche en minerais.

_______________________

Photo : un contingent militaire kenyan de la force régionale de l’EAC déployé officiellement en RDC pour appuyer les opérations de lutte contre les groupes armés. Crédit-photo : infocongo

Previous Bujumbura : des Imbonerakure tabassent un étudiant au campus Mutanga
Next Makamba : les représentants locaux du CNDD-FDD s'opposent à la destitution d'un chef de zone, les habitants saluent la décision