Bujumbura : des Imbonerakure tabassent un étudiant au campus Mutanga

Bujumbura : des Imbonerakure tabassent un étudiant au campus Mutanga

Émile Mailo Nduwimana, un étudiant de la faculté des langues à l’université du Burundi a failli être lynché dans la nuit de dimanche par des Imbonerakure (membres de la ligue des jeunes du parti CNDD-FDD) au campus Mutanga. C’est dans la ville commerciale Bujumbura. Alors qu’il rentrait d’un bistrot de Nyakabiga (centre de Bujumbura), il a été arrêté par des Imbonerakure qui montent la garde au campus. Ils l’ont battu avant de l’emmener dans leur quartier général à l’intérieur du campus dans le pavillon 9 où ils ont continué à le passer à tabac jusqu’à ce qu’il perde connaissance. Il est dans le coma. (SOS Médias Burundi)

L’étudiant a été emmené au petit matin dans sa résidence entre la vie et la mort. Ses colocataires ont protesté dès qu’ils ont vu la victime.

« La police et la représentation des étudiants sont intervenues et l’ont emmené à l’hôpital. Il est toujours dans le coma » a expliqué un colocataire de la victime.

« Ce n’est pas la première fois que Mailo est tabassé de la sorte. Il est accusé par ces Imbonerakure d’être l’un des recruteurs du parti CNL. La première fois, il a été poignardé au niveau du bras, il a porté plainte mais ça n’a rien donné, » s’est rappelé un autre colocataire.

Contacté à ce propos, le recteur de l’université du Burundi a indiqué qu’il a pris connaissance des faits mais évite de les lier avec les membres de la ligue des jeunes du parti présidentiel.

« C’est un règlement de comptes entre des déviants de la société. Des voyous dans une communauté estudiantine ont toujours existé. On va essayer de mener une enquête pour déterminer les fautifs et ils seront sévèrement punis »,a t-i tenté d’expliquer.

____________________

Photo : un étudiant de l´Université du Burundi, Campus Mutanga transporté sur une civière de fortune /DR

Previous Ndava : un directeur et une élève surpris en pleins ébats sexuels par des gardes forestiers
Next Nord-Kivu : le Kenya a déployé des militaires au Congo