Nord-Kivu : deux casques bleus blessés et deux véhicules incendiés

Nord-Kivu : deux casques bleus blessés et deux véhicules incendiés

L’incident s’est déroulé ce mardi 1er novembre. Il s’est passé à l’entrée- nord de la ville de Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu. (SOS Médias Burundi)

Selon des témoins ,ce sont des déplacés qui ont attaqué un convoi de la Monusco (Mission de l’organisation des Nations-Unies en République Démocratique du Congo).

« Ce sont essentiellement des déplacés de Rutshuru qui ont blessé les deux casques bleus et incendié les deux véhicules de la Monusco », disent-ils.

Un convoi de la Mission onusienne a été pris à partie par une foule en colère, dans le territoire de Nyiragongo, voisin de celui de Rutshuru.

Le fait s’est passé dans la soirée au niveau de la barrière de Kanyaruchinya, à l’entrée- nord de la ville de Goma, chef-lieu de la Province du Nord-Kivu à l’est de la RDC.

La veille, une manifestation organisée par la société civile locale et des groupes de pression a mobilisé des centaines de personnes pour la plupart des jeunes gens. Ils dénonçaient ce qu’ils qualifient d' »hypocrisie » du Rwanda et de l’Ouganda auxquels ils reprochent de soutenir les rebelles du M23. Ce mouvement rebelle continue de gagner du terrain dans la province du Nord-Kivu depuis des semaines.

Quatre autres casques bleus avaient été blessés lors de la prise de deux cités samedi dernier à savoir Kiwanja et Rutshuru-Centre.

Récemment, plusieurs manifestations anti-Monusco ont été organisées dans beaucoup de villes et contrées de la partie Est du vaste pays de l’Afrique centrale.

LIRE AUSSI :

Les organisateurs lui reproche d’être « inefficace » face à l’agression des groupes armés locaux et étrangers qui pullulent dans la région.

Au moins 37 civils ont été tués lors de ces manifestations et plus de 170 autres blessés, selon un rapport du gouvernement congolais.

Le M23 (Mouvement du 23 mars) est une ancienne rébellion Tutsi qui a repris les armes fin 2021, reprochant à Kinshasa de n’avoir pas respecté des accords sur la réinsertion de ses combattants. La RDC accuse le Rwanda de soutenir ce mouvement rebelle citant des images prises par des drones montrant l’arrivée massive des militaires rwandais pour appuyer le M23, ce que Kigali dément systématiquement reprochant à son tour à l’armée congolaise de collaborer avec les génocidaires FDLR pour agresser le territoire rwandais.

_____________________

Photo : les deux véhicules de la Monusco incendiés à Kanyaruchinya

Previous Bujumbura : un élève perd son œil gauche dans une séance de bastonnade
Next Rwanda-RDC : les chefs des armées de l'EAC vont se réunir en urgence