Bukavu : les manifestants anti-Rwanda se sont étendues

Bukavu : les manifestants anti-Rwanda se sont étendues

Les manifestations anti-Rwanda se sont étendues ce mercredi sur la ville de Bukavu, chef-lieu de la province du Sud-Kivu à l’est du Congo. Les organisateurs des manifestations demandent aux autorités congolaises de fermer les frontières avec le Rwanda notamment. (SOS Médias Burundi)

Au moins deux mille personnes ont manifesté dans les rues de Bukavu ce mercredi. La marche a commencé par l’endroit communément connu comme « Nyawera ». Les participants se sont ensuite rendus au bureau du gouverneur de province, après avoir sillonné plusieurs rues.

« Nous dénonçons les attaques du Rwanda contre notre pays et son soutien au M23 », lançaient les manifestants.

Adrien Zawadi, représentant de la société civile à Bukavu a demandé aux autorités congolaises de « fermer les frontières avec le Rwanda en raison de son agression contre le Congo ».

Les organisateurs ont également conseillé aux Congolais de bouder les produits rwandais.

« L’argent reçu après leur vente va soutenir le M23 », pensent ces responsables de la société civile dans le Sud-Kivu.

Une autre manifestation de ce genre avait eu lieu la veille dans la ville de Goma, chef-lieu du Nord-Kivu. Mais les autorités militaires du Nord-Kivu ont exigé aux organisateurs de tels événements de les éviter craignant des infiltrations des ennemis.

LIRE AUSSI :

L’ONU s’est dit préoccupée par les discours de haine visant des personnes en raison de leur appartenance ethnique et a appelé les autorités congolaises à « lutter contre de tels discours ».

À Goma, l’Ouganda a été indexé au même niveau que le Rwanda et des manifestants en colère ont brûlé deux véhicules de la Monusco (Mission de l’organisation des Nations-Unies en République Démocratique du Congo) et blessé deux casques bleus mardi dans la soirée.

En sa qualité de président de la communauté Est-Africaine, le président burundais Évariste Ndayishimiye a organisé un entretien téléphonique avec ses homologues ce mardi. À l’issue de l’entretien, une réunion urgente des chefs des armées de la sous-région a été décidée, laquelle rencontre sera suivie d’un sommet extraordinaire des chefs d’Etat de l’EAC.

Le lieu et la date où se dérouleront les deux événements ne sont pas encore précisés mais le bureau du président Neva a parlé d’une situation impérieuse.

_______________________

Photo : des manifestants anti-Rwanda dans la ville de Bukavu, le 2 novembre 2022

Previous Rwanda-RDC : les chefs des armées de l'EAC vont se réunir en urgence
Next Cibitoke : plus de 300 pagnes saisis chez une militante du CNDD-FDD à Buganda