Rwanda-RDC : un avion de chasse congolais a violé l’espace aérien du Rwanda (communiqué)

Rwanda-RDC : un avion de chasse congolais a violé l’espace aérien du Rwanda (communiqué)

Le gouvernement rwandais a annoncé que son espace aérien a été violé par un avion de chasse de la RDC (République Démocratique du Congo). Selon un communiqué du gouvernement rwandais, les autorités congolaises ont reconnu l’incident. (SOS Médias Burundi)

D’après le communiqué, la mésaventure s’est déroulée exactement à 11h 20 minutes, l’avant-midi de ce lundi 7 novembre 2022.

« L’avion s’est brièvement posé à l’aéroport de Rubavu (province de l’Ouest du Rwanda) », a annoncé le Rwanda qui affirme que « les autorités congolaises ont reconnu l’incident « , après sa protestation.

Les relations ne cessent de se détériorer entre les deux pays des Grands-Lacs d’Afrique suite à la crise qui prévaut dans l’est du vaste pays de l’Afrique centrale où le M23, un groupe armé composé de Tutsis congolais ne cesse de gagner du terrain, le président Félix Tshisekedi lui-même accusant le Rwanda de soutenir ce groupe rebelle.

Le chef de l’État a appelé jeudi soir à la mobilisation générale contre  » l’agression rwandaise », ce après l’expulsion de l’ambassadeur rwandais à Kinshasa et une série d’accusations des autorités congolaises contre l’armée rwandaise.

De son côté, le Rwanda reproche aux FARDC (Forces Armées de la République Démocratique du Congo) de collaborer avec les génocidaires FDLR dans le but de déstabiliser son territoire.

LIRE AUSSI :

Les relations continuent de se dégrader au moment où le processus de Nairobi déclenché par les chefs d’Etat de l’EAC en juin cette année exclut le M23 des pourparlers. Le président burundais et l’ancien président du Kenya l’ont annoncé vendredi dernier lors d’une réunion sur les solutions envisageables pour mettre fin à la crise qui prévaut dans l’est du Congo. Le premier est président en exercice de la communauté Est-Africaine, le second étant facilitateur dans la crise congolaise.

Le M23, une ancienne rébellion Tutsi qui a repris les armes fin 2021 elle, reproche aux autorités congolaises de n’avoir pas respecté ses engagements sur la réinsertion de ses combattants.

Sur le terrain, des dizaines de milliers de civils continuent de fuir leur localité pour trouver un abri dans des zones jugées plus sécurisées ou encore en Ouganda.

Previous Burundi : des établissements à régime d'internat ne sont plus capables de nourrir convenablement les élèves
Next Photo de la semaine : l'EAC préfère les leaders communautaires au M23 dans le dialogue