Burundi : une entreprise du secrétaire général du parti CNDD-FDD accusée de concurrence déloyale

Burundi : une entreprise du secrétaire général du parti CNDD-FDD accusée de concurrence déloyale

Plusieurs producteurs et grossistes se lamentent de la concurrence déloyale d’Eagle Mineral Water, une entreprise de production d’eau minérale portant le même nom. Cette entreprise appartient à la fondation « Pax Burundi » dirigée par Révérien Ndikuriyo, secrétaire général du parti présidentiel, le CNDD-FDD. Ils indiquent avoir reçu comme injonction de faire de la place à Eagle Mineral Water. D’autres avouent même avoir été menacés par des agents du service national de renseignements (SNR). (SOS Médias Burundi)

Des hommes d’affaires opérant dans le secteur de la production et commercialisation de l’eau minérale se lamentent que l’entreprise du secrétaire général du parti au pouvoir leur a volé des clients.

« L’ordre a été donné par Réverien Ndikuriyo que tous les grossistes qui revendent de l’eau minérale doivent s’approvisionner au sein de l’entreprise Eagle Mineral Water à Makamba (sud du pays). Un émissaire envoyé par M.Ndikuriyo est venu dans mon bureau et m’a donné un message clair que je dois baisser de 40% ma production hebdomadaire pour que Eagle Mineral Water écoule son stock. C’est pas moi seul qui ai reçu cette injonction. D’autres patrons d’entreprises qui produisent de l’eau ont également été menacés », avoue B.N*, directeur d’une entreprise de Bujumbura (ville commerciale) qui a préféré témoigner sous couvert d’anonymat par peur de représailles.

La situation est la même pour les grossistes.

« J’ai des marchés de fourniture de l’eau dans plusieurs organisations au Burundi. Un responsable des ventes chez Eagle Mineral Water m’a donné l’ordre de fournir l’eau produite par cette entreprise pour espérer que je conserve les marchés. Je me suis obstiné mais un officier travaillant pour les services de renseignements m’a téléphoné et m’a dit de choisir entre fournir Eagle Mineral Water et mourir. J’ai vite obtempéré. On m’a aussi menacé que mes comptes en banque seront bloqués si je n’obéis pas à leurs ordres », a indiqué J. H*.

Même scénario chez les propriétaires des hôtels.

« Pour avoir la clientèle et les marchés il faut respecter l’ordre venu d’en haut de fournir l’eau produite par Eagle Mineral Water », a fait savoir M. B*, gérant d’un hôtel de luxe à Bujumbura.

Suite à ces allégations, SOS Médias Burundi a contacté le chargé des relations publiques au sein de la fondation « Pax Burundi ». Il a refusé de s’exprimer sur cette affaire.

  • Les noms des personnes qui se sont confiées à SOS Médias Burundi ont été modifiés pour des raisons de sécurité
Previous Beni : des morts et des maisons incendiées après une attaque des ADF
Next Nduta (Tanzanie) : émeutes entre la police et des réfugiés burundais