Élections-Burundi : le candidat Ndayishimiye (CNDD-FDD) peut introduire des réformes (rapport)

Élections-Burundi : le candidat Ndayishimiye (CNDD-FDD) peut introduire des réformes (rapport)

L’IDBH (Initiative pour les Droits de l’Homme au Burundi) estime dans un rapport que le candidat du CNDD-FDD est « capable d’opérer des changements », s’il est élu. À condition que ce dernier s’entoure des bonnes personnes. (SOS Médias Burundi)

Selon Carina Tertsakian, l’un des experts ayant rédigé le document, Évariste Ndayishimiye peut introduire des changements une fois à la tête du pays.

Je pense qu’il serait capable d’introduire des réformes. D’autant que Ndayishimiye n’aurait pas participé à des crimes graves, des tueries contrairement à d’autres personnalités influentes. Il fait toutefois partie du système du CNDD-FDD.

Carina Tertsakian à SOS Médias Burundi.

Pour cette ancienne responsable du programme Human Rights Watch au Burundi, M. Évariste Ndayishimiye pourrait lancer des réformes importantes sur les droits humains : « Il devra décider d’une stratégie et surtout la mettre en oeuvre. Et c’est là que la tâche sera difficile. Il aura besoin de bons conseillers et d’un bon entourage », assure-t-elle.

Selon Madame Tertsakian, le principal défi sera comment faire pour « se débarrasser de personnes influentes du système et qui ont trempé dans des crimes gravissimes3.

Le rapport évoque le contexte dans lequel se préparent les élections. Il cite notamment des cas de tueries et de détentions arbitraires d’opposants. « Il est extrêmement difficile d’envisager des élections libres et transparentes », prédit l’experte.

Les élections (présidentielle, parlementaires et communales) au Burundi se tiennent le 20 mai prochain.

Le rapport de l’IDHB est en ligne ici : https://burundihri.org/

______________________

Sur la photo, le candidat à l’élection présidentielle issu du parti CNDD-FDD et son épouse. À Gitega, janvier 2020.

Previous Arrestations en cascade de militants du CNL à Gisuru
Next Covid-19: sommet extraordinaire des chefs d’Etat de l’EAC