Trois parents d’élèves détenus depuis hier à Rumonge


Ils ont été arrêtés hier au chef-lieu de la province de Rumonge (sud-ouest du Burundi).
Ils venaient de retirer leurs enfants de l’école après une rumeur faisant état d’un essai d’un vaccin contre le coronavirus sur des écoliers et élèves. Les trois, tous des hommes sont détenus dans les cachots de la police locale. (SOS Médias Burundi)

À l’origine, une rumeur de vaccin du Covid-19.

Selon nos sources, de fausses informations parlant d’un vaccin qui allait être administré aux écoliers et élèves contre le coronavirus circulaient ces derniers jours dans la province. « Des parents ont eu peur. Certains d’entre eux ont décidé d’aller retirer leurs enfants des salles de classe aux écoles fondamentales de Rubanga 1,2 et 3 », expliquent-elles.

Des responsables d’établissements scolaires affirment que les programmes d’hier ont été perturbés par un flux de parents venus récupérer leurs enfants.

Les autorités administrative et sanitaire ont vite démenti la rumeur en rassurant qu’il n y a pas de vaccin contre le Covid-19. Elles demandent aux parents de laisser les enfants aller à l’école.

Du coup, trois hommes qui avaient réussi a retirer leurs enfants des salles de classe ont été arrêtés par la police. Ils sont détenus au cachot de la police à Rumonge.

Au Burundi et dans la sous-région, des rumeurs faisant état d’un vaccin contre le coronavirus visant à créer de nouvelles maladies incurables circulent depuis quelques semaines.