Bururi : des proches des prévenus dénoncent une détention illégale


Ils sont au nombre de 18. Ils réclament une libération après une longue période de détention sans jugement ni comparution. Depuis le moi de mai dernier, neuf d’entre eux, accusés par le ministère public d’avoir assassiné un jeune Imbonerakure avaient été libérés par le tribunal de grande instance de Bururi ( sud du Burundi) mais le parquet a interjeté appel. (SOS Médias Burundi)

Les neuf individus poursuivis pour « assassinat d’un jeune Imbonerakure » sont tous originaires de Mahango en zone et commune de Matana( province de Bururi, au sud du Burundi). Ils sont accusés d’avoir tué un Imbonerakure de la même colline.

L’affaire remonte à mai dernier. Des inconnus ont explosé une grenade dans un groupe de jeunes Imbonerakure, un d’entre eux est mort sur le champ. La police locale a ouvert une enquête dans la fraîcheur des faits et interpellé neuf personnes.

Elles ont par la suite été transférées à la prison centrale de Bururi. Après leur comparution en chambre de conseil, le tribunal de grande instance de Bururi les avait libérés.

Toutefois, le parquet a aussitôt interjeté appel à la cour d’appel de Bururi. Des sources judiciaires sur place disent que « ces prévenus sont victimes d’une détention illégale ».

Elles font savoir qu’à maintes reprises, le parquet de Bururi s’est opposé à la fixation d’un procès pour que le fond du dossier soit traité.

Neuf autres détenus qui sont accusés de délits différents restent en détention malgré le manque de preuves, selon nos sources à Bururi. Les proches des individus concernés exigent leur libération.