La RDC expulse une vingtaine de Burundais

La RDC expulse une vingtaine de Burundais

Vingt cinq Burundais dont deux femmes ont été refoulés par des autorités congolaises.
Ils sont arrivés au poste de police de migration en zone de Kabonga dans la commune de Nyanza-Lac ( province Makamba, au sud du Burundi) ce jeudi. Selon nos informations, ils étaient partis dans ce grand pays de l’Afrique centrale à la quête d’emploi.
(SOS Médias Burundi)

La plupart d’entre eux sont des jeunes. Ils sont arrivés à bord de trois bateaux qui ont accosté à Kabonga.

Selon une source policière, ils ont été expulsés par des autorités de la République Démocratique du Congo ce jeudi.

Ils sont originaires de Rumonge, Bururi et Makamba ( sud- ouest) ainsi que Cibitoke ( nord-ouest). Ils sont en quarantaine en attendant les résultats du Covid-19.

Plus de cinquante Burundais avaient été refoulés de la République Démocratique du Congo au début de ce mois tandis que la Tanzanie avait refoulé 18 ressortissants burundais le 16 novembre.
Les refoulés sont des jeunes à la quête d’emploi.

______________

Photo: des Burundais expulsés de la Tanzanie le 16 novembre 2020

Previous Nyarugusu (Tanzanie) : deux réfugiés burundais malmenés et rackettés
Next Bubanza: la direction provinciale de l'enseignement alerte sur un manque criant d'enseignants et matériel didactique

About author

You might also like

réfugiés

Muyinga: des Banyamulenge chassés du chef-lieu

Depuis ce samedi la police recherche activement tous les réfugiés congolais de l’ethnie Banyamulenge vivant dans les quartiers urbains de la province de Muyinga (nord-est du Burundi). Les interpellés sont

réfugiés

Nduta (Tanzanie) : Plus de 15.000 enfants vaccinés contre la rougeole

C’est Médecins Sans Frontières qui s’est chargée de vacciner ces enfants. La maladie avait déjà attaqué plus de 400 enfants de moins de 5 ans en deux mois dans ce

réfugiés

Lusenda: les réfugiés burundais qui s’étaient évadés sont retournés au camp

C’est l’ONG African Initiative for Relief and Development (AIRD) et les autorités locales qui les ont convaincus. Ils avaient fui le camp de Lusenda, en province du Sud-Kivu à l’est