Affaire Buyoya : le président Neva explique la position du gouvernement

Affaire Buyoya : le président Neva explique la position du gouvernement

L’ancien président burundais a été inhumé hier à Bamako. Depuis le jour de son décès le 17 décembre, aucune annonce officielle n’avait été faite. Ce matin, le président Évariste Ndayishimiye a expliqué que Buyoya ne pouvait être enterré au Burundi avec les honneurs d’un ancien chef d’État pour avoir été condamné par la justice. C’était dans une émission publique qu’il a tenue depuis Ngozi (Nord du Burundi). (SOS Médias Burundi)

Répondant à une question d’un journaliste local, M. Ndayishimiye n’y est pas allé par quatre chemins. « J’aimerais vous conseiller, lisez la loi régissant le pays. Elle est claire. Avez-vous déjà vu un prisonnier aller voter ? Avez-vous vu un prisonnier aller voter ? Est-ce parce-qu’il n’a pas l’âge requis ? Allez lire la loi, a-t-il une liberté politique ? (…). Alors, vous vous ne savez pas différencier un condamné et un innocent ? En français on dit est présumé innocent chaque personne non encore condamnée ,celui déjà condamné est un coupable. C’est en quelque sorte un prisonnier et le gouvernement n’a plus de responsabilité sur lui. C’est à la famille de s’en occuper », a-t-il insisté.

Accusations

Le chef de l’État burundais a continué sur un ton moqueur. « Vous devrez comprendre, que personne ne commette de fautes car vous voyez les conséquences d’infractions. C’est une leçon.(…). Tu perds le droit à la liberté, le gouvernement peut te nourrir juste pour question de respect des droits humains sinon c’est la famille qui se charge de toi. La parole de Dieu nous dit que le salaire du péché c’est la mort (…) », a-t-il continué.

Pas opposé au rapatriement du corps de Buyoya

« J’aimerais vous dire que sa famille m’a envoyé un émissaire pour demander s’il a le droit d’être inhumé dans son pays. Je lui ai répondu que tout Burundais a le droit d’être enterré à côté de ses aïeux. Je croyais d’ailleurs qu’ils allaient l’emmener au Burundi (…) », a-t-il indiqué avant d’affirmer qu’ils n’ont pas été « choqués » par le fait que le gouvernement ne fera rien car, a-t-il conclu  » ils le savent, ils sont intelligents seulement il y en a qui veulent faire semblant d’ignorer ».

__________________

Photo : Évariste Ndayishimiye lors de l’émission publique tenue à Ngozi, le 30 décembre 2020

Previous Rumonge : fêtes de fin d'année, sanctions pour les bars qui haussent les prix des boissons Brarudi
Next Cibitoke : la police a arrêté un de ses agents et un Imbonerakure

About author

You might also like

Société

Burundi: un ancien député en détention

Fabien Banciryanino a été arrêté dans l’avant midi de ce vendredi. Il a été conduit au commissariat municipal de police où il a été interrogé par des officiers de la

Société

Makamba-Rutana : deux responsables policiers limogés

OPC Martin Ntahomvyariye et OPP2 Gilbert Ngendankazi respectivement commissaire communal de Kayogoro (province de Makamba, sud du Burundi) et chef de poste Gihofi du commissariat communal de Bukemba dans la

Société

Burundi-RDC: la société civile craint une propagation du Covid-19

Des mouvements de Burundais et Congolais sont observés dans la ville d’Uvira( province du sud Kivu à l’est de la RDC). Ils sont constitués majoritairement de commerçants qui s’approvisionnent dans