Burundi-RDC : la FDNB dément sa présence en RDC, la société civile expose le contraire

Burundi-RDC : la FDNB dément sa présence en RDC, la société civile expose le contraire

Depuis le début du mois, il est rapporté une présence de militaires burundais dans les hauts plateaux surplombant la ville d’Uvira. C’est dans la province du Sud-Kivu à l’est de la RDC. L’armée burundaise parle de « fausses informations prorogées par des gens mal intentionnés qui veulent noircir l’image de la FDNB (Force de défense nationale du Burundi). Mais la société civile locale confirme cette présence. Un porte parole de l’armée congolaise affirme que des hommes armés en provenance du Burundi sont entrés au Congo mais se garde de les identifier. (SOS Médias Burundi)

Depuis jeudi dernier, des combats sont signalés dans les zones de Kiryama et Finda dans le groupement de Kigoma. C’est sur le territoire d’Uvira. Des militaires burundais se sont coalisés avec des combattants Maï-Maï Kijangala et du groupe armé Gumino pour déloger des rebelles burundais du groupe armé Red Tabara.

Des sources administratives ont confirmé à SOS Médias Burundi qu’une centaine de militaires burundais ont attaqué des positions de Red Tabara avant que ses combattants ne prennent fuite sans engager de combats intenses. « Il a suffi deux bombes et quelques échanges de tirs seulement », disent-elles.

Samedi dernier, des habitants des localités de Kitembe et Murambi ont été confiés à une réunion organisée par des militaires burundais. « Nous n’avons pas de problèmes avec la population, nous sommes venus pour chasser les Red Tabara« , a rassuré un responsable de la FDNB (Force de défense nationale du Burundi), selon des habitants qui ont participé à la réunion.

Toutefois, l’armée burundaise dément sa présence en RDC. « De fausses informations faisant état de la présence d’éléments de la FDNB sur le sol de la RDC dans les montagnes surplombant la ville d’Uvira ont été diffusées sur certains réseaux sociaux et dans certains médias depuis le 9 mars 2021. Les informations susmentionnées ont été orchestrées par des gens mal intentionnés en vue de semer la confusion et noircir l’image de la FDNB », a expliqué dans un bref communiqué jeudi dernier colonel Floribert Biyereke, porte parole de l’armée burundaise.

Mais la société civile dans la plaine de la Rusizi confirme que des militaires burundais sont bel et bien entrés sur le sol congolais. « Des militaires burundais ayant un accord avec les Maï-Maï Mbulu Kamale sont entrés au Congo. Pour le moment ils sont visibles dans les hauts plateaux surplombant la ville d’Uvira. Ils sont passés par le territoire de Sange et sont installés dans plusieurs localités dont Kiryama », affirme Bernard Kadogo Tondo, coordinateur territorial de la société civile des nationalistes congolais d’Uvira.

Et de continuer, « Les derniers sont arrivés aux environs de 20h, ils ont même échangé des tirs avec des jeunes chargés de sécuriser la ville mais ces derniers ont constaté qu’ils ne pouvaient pas faire face à ces militaires burundais. C’est la vérité. Des militaires burundais sont visibles dans ces montagnes du Congo ».

Probable accord entre la FDNB et les FARDC?

Selon M. Tondo, il y a une certaine complicité entre les armées burundaise et congolaise. « Nous pensons qu’il y a un accord entre l’armée burundaise et congolaise car quand ils entrent, les FARDC (Forces Armées de la République Démocratique du Congo) ne veulent pas que ces informations soient communiquées. L’armée congolaise dira toujours qu’il s’agit de mensonges propagés par des habitants(…). Dans les villages des groupements de Bijombo et Kigoma et dans d’autres localités dans les montagnes, ce sont des zones contrôlées par des malfaiteurs comme les Maï-Maï, les FNL ainsi que des militaires burundais car, eux aussi y ont installé des positions. C’est la vérité. Le Burundi ne peut en aucun cas le nier. Quand ils sont entrés, les gens les ont vus », rassure M. Tondo qui rappelle que la région abrite également des groupes armés rwandais.

Mais selon Biyereke « la FDNB n’entend aucunement violer les frontières des pays voisins. Elle accomplit sa mission conformément à la loi ».

Le porte parole des FARDC à Uvira, le capitaine Dieudonné Kasereka confirme que l’armée congolaise a envoyé des renforts dans la plaine de la Rusizi après le passage d’hommes armés en provenance du Burundi. Toutefois, il ne donne pas leur identité.

______________

Photo : militaires burundais en parade

Previous Cibitoke : un homme tué à coups de machette à Murwi
Next Burundi : Kenny Claude Nduwimana encore dans les cellules du SNR

About author

You might also like

Securité

Covid-19 : 35 Congolais détenus à Cibitoke

Ils ont été arrêtés par la police ce lundi à la 3 ème transversale sur la colline de Nyamitanga dans la commune de Buganda (province de Cibitoke, Nord-ouest du Burundi).

Securité

Mabayi (Cibitoke) : peur panique après des crépitements d’armes

Des tirs ont été entendus ce vendredi dans la réserve naturelle de la Kibira (commune de Mabayi, province de Cibitoke (Nord-Ouest Burundi). Des habitants des collines de Rutorero et Gafumbegeti

Securité

Cibitoke : des militaires ont battu des Imbonerakure

Ils étaient plus de cent à faire des entraînements paramilitaires ce dimanche matin au stade de la commune de Rugombo( province de Cibitoke, au nord-ouest du Burundi). Une soixantaine était