Ruyigi : un conseiller technique chargé du développement interpellé sur injoction du chef de l’État

Ruyigi : un conseiller technique chargé du développement interpellé sur injoction du chef de l’État

Norbert Rizukundi, conseiller technique en charge du développement en commune de Gisuru dans la province de Ruyigi (à l’Est du Burundi) a été arrêté hier. Il est détenu dans le cachot du commissariat provincial. C’est sur injoction du chef de l’Etat Évariste Ndayishimiye qui dans un discours adressé à la population après les travaux communautaires a nommément cité Rizukundi comme un torpilleur de la campagne de collecte des taxes et impôts « mois témoins ». (SOS Médias Burundi)

Le président a reproché à cette autorité administrative d’avoir tenu une réunion à l’endroit des nouveaux percepteurs des taxes et impôts en les incitant à ne pas prendre au sérieux ce qu’a dit le ministre en charge du développement. « Norbert est-il ici? Ce conseiller technique en charge du développement qui s’est arrogé le droit de dénigrer le ministre de l’intérieur, du développement communautaire et de la sécurité publique devant des percepteurs d’impôt et des responsables administratifs en leur disant de ne pas croire et exécuter les décisions prises par le ministre dans la campagne dénommé « mois témoin ». Je ne veux plus de lui comme conseiller de l’administrateur, il doit être jugé conformément à la loi », a dit Évariste Ndayishimiye.

Cette information est confirmée par l’administrateur communal de Gisuru qui précise que son conseiller a été déjà arrêté et qu’il est détenu dans le cachot du commissariat provincial de la police.

Après les travaux communautaires consacrés à la construction d’un immeuble qui abritera les bureaux de la province de Ruyigi, le président de la République a donné la parole aux habitants. Il a écouté leurs doléances et a promis que désormais dans des grands rassemblements, il y aura un temps qui sera accordé à la population pour s’exprimer.

En début de la semaine, tous les comptables communaux (119) ont été démis de leur fonction. Il leur est reproché d’avoir « handicapé la collecte des taxes et impôts en complicité avec des anciens percepteurs ». Des centaines de percepteurs ont subi le même sort il y a plus d’un mois.

Le président Évariste Ndayishimiye a affirmé que près de 500 millions de francs burundais sont détournés chaque mois par des agents de collecte de taxes et impôts dans les communes menaçant de les limoger.

Le Burundi reste l’un des pays les plus corrompus au monde selon des rapports des organisations qui militent pour la bonne gouvernance.

____________

Photo : Norbert Rizukundi, conseiller technique en charge du développement en commune de Gisuru, interpellé sur ordre du chef de l’État / DR

Previous Dadaab-Kakuma (Kenya) : la justice s'oppose à la décision du gouvernement de fermer les deux camps de réfugiés
Next Photo de la semaine : Miss Burundi : Lyvia Thiana Iteka a remporté la compétition

About author

You might also like

Politique

Rumonge : quatre militants du parti CNL blessés et une permanence vandalisée

Des membres du parti CNL ont été la cible d’attaques dans différentes localités et la permanence de ce parti vandalisée. Les incidents ont eu lieu dans la nuit du 26

Politique

Karusi : un responsable provincial du FNL en détention depuis fin octobre

Ezéchiel Ndayisenga, responsable du FNL dans la province de Karusi( centre-est du Burundi) est détenu dans le cachot du commissariat provincial de la police depuis le 29 octobre dernier. L’homme

Politique

Ngozi : un militant du CNL détenu dans le cachot du commissariat provincial

Déo Karenzo, originaire de la colline de Gitare en commune de Nyamurenza dans la province de Ngozi (Nord du Burundi) a été interpellé mercredi par la police. Sa famille se