Mugamba : les renseignements visent des membres d’une même famille

Mugamba : les renseignements visent des membres d’une même famille

Au moins cinq personnes d’une même famille sont détenues par le SNR (Service national de renseignements) à Bujumbura (capitale économique). La famille est originaire de la sous colline de Kabigenzi sur la colline de Kibezi. C’est dans la commune de Mugamba en province de Bururi (sud du Burundi). Les raisons de leur arrestation n’ont pas jusqu’ici été communiquées. Plusieurs autres membres de la même famille ont été interpellés et relâchés, d’autres ont choisi de fuir ce qu’ils qualifient de « persécution ». (SOS Médias Burundi)

Les personnes actuellement en détention sont Eugène Nibimenya, Ildéphonse Muberandanga, Immaculée Nintije, Adolphe Irakoze et Belyse Tuyizere. Le premier est un ex-FAB (Forces Armées du Burundi avant l’intégration de mouvements armés Hutus) à la retraite, le second étant enseignant à l’école primaire de Kibezi 2. Quant à Immaculée Nintije, c’est une épouse d’un militaire encore en fonction. Adolphe Irakoze et Belyse Tuyizere, eux sont deux jeunes de la même famille.
Les fouilles visant leur ménage ont commencé le 17 août dernier.
L’enseignant et le jeune Irakoze qui se trouvent être des cousins sont les seuls à avoir été interpellés à Bujumbura (capitale économique), le reste ayant été appréhendé à Mugamba.

Des faits

Selon des sources locales, la police a au moins opéré quatre fouilles sur la sous-colline de Kabigenzi et a pris chaque fois pour cible les ménages d’une même famille. « Des policiers lourdement armés sont venus les 21, 27 et 31 août dernier sur notre sous-colline. Le premier jour, elle a interpellé 4 personnes avant de les relâcher. Une semaine après, les policiers sont revenus. Ils ont appréhendé Eugène Nibimenya et Immaculée Nintije et sont partis. Une troisième fois encore mardi dernier, la police a de nouveau fouillé le domicile de Muberandanga sans rien trouver de compromettant », détaillent des habitants écœurés.

Des sources proches de la famille qui se sont confiées à SOS Médias Burundi confirment que l’enseignant a été appréhendé dans la ville de Bujumbura le 31 août avant d’être transféré au cachot des renseignements dans la même ville.

Son cousin a été arrêté par des agents du SNR à Kanyosha (sud de Bujumbura) et également conduit dans un cachot des renseignements dans la capitale économique.

Certains détenus dont la jeune élève Tuyizere (17 ans) sont à leur deuxième interpellation, selon nos sources.

Les intimidations et arrestations visant ces habitants datent de 2020 et certains ont déjà fui suite à la persécution, disent des témoins.

La famille visée est originaire d’une zone frontalière entre les communes de Mugamba et de Burambi (province de Rumonge, sud-ouest). Quelques-uns de ses membres seraient soupçonnés d’avoir aidé à se cacher Déo Niyongabo, un ancien militaire tué dans une opération conjointe de la police et de l’armée le 16 janvier 2021 sur la colline de Gishiha, en zone de Maramvya à Burambi.

Le porte parole du ministère en charge de la sécurité a affirmé cinq jours après que l’ancien sous-officier coordonnait un groupe qui tuait des gens dans les provinces de Bururi, Rumonge et Bujumbura (ouest) et pillait leurs biens.

_____________

Photo : chef-lieu de la commune Mugamba

Previous Malawi : un tribunal mobile au camp de Dzaleka opérationnel
Next Bijombo (RDC) : des habitants accusent l'armée de piller dans leur ménage