Bukinanyana : les autorités menacent de sanctionner sévèrement les collaborateurs des hommes armés parlant Kinyarwanda

Bukinanyana : les autorités menacent de sanctionner sévèrement les collaborateurs des hommes armés parlant Kinyarwanda

Ce vendredi, les autorités administrative, policière et militaire ont tenu une réunion de sécurité avec des habitants de la zone de Bumba. C’est dans la commune de Bukinanyana en province de Cibitoke (nord-ouest du Burundi). Il a été demandé aux habitants de dénoncer tout individu qui collabore avec des hommes armés parlant Kinyarwanda basés dans la réserve naturelle de la Kibira pour être sévèrement sanctionné. Des habitants affirment pourtant que ces hommes sont souvent vus en compagnie de certains membres des corps de défense et de sécurité et des jeunes Imbonerakure du parti présidentiel. L’ armée indique mener une opération de ratissage des hommes à l’origine de l’insécurité dans la Kibira. (SOS Médias Burundi)

La réunion qui a vu la participation d’un très grand nombre d’habitants s’est tenue sur la colline et zone de Bumba dans la commune de Bukinanyana. Elle a été dirigée par l’administrateur communal en compagnie des responsables militaire et policier, selon nos sources. « Le principal message concernait la situation sécuritaire dans la Kibira. Ces derniers jours, des affrontements ont eu lieu entre des hommes armés parlant Kinyarwanda et la FDNB (Force de Défense Nationale du Burundi). L’ administrateur nous a demandé de dénoncer toute personne qui collaborerait avec ces hommes armés. Il a promis de la sanctionner sérieusement », racontent des habitants qui ont pris part à la réunion.

Toutefois, ils disent être dans la confusion. Ils confirment que certains membres des corps de défense et de sécurité et de jeunes Imbonerakure du CNDD-FDD sont souvent en communication avec ce groupe et vus en compagnie de ses hommes. « Il est difficile de comprendre ce qui se passe. D’une part, les autorités nous disent que le groupe armé est à combattre, mais d’autre part nous voyons des éléments du même groupe circuler avec des militaires burundais, des fois même dans des véhicules de l’armée burundaise. Leurs collaborateurs dans l’armée se chargent aussi de leur ravitaillement en cachette. Il est difficile de croire aux paroles des autorités », ont-ils réagi après la réunion qui a commencé à 11h et pris fin vers 15h.

Christian Nkurikiye, administrateur de Bukinanyana a toutefois affirmé être au courant que des habitants achètent des vivres au marché de Ndora (même commune de Bukinanyana) pour ravitailler le groupe armé. « Nous connaissons quelques personnes et si elles ne veulent pas cesser de collaborer avec ce groupe, les sanctions sont prévues », a-t-il menacé tout en rappelant des affrontements qui ont eu lieu la semaine dernière dans la Kibira, faisant des morts et des blessés.

Des habitants ont demandé à l’autorité communale de chercher des équipes spécialisées comme la Croix-Rouge pour désinfecter la localité où ont été retrouvés des cadavres en décomposition.

Le commandant en charge des opérations dans les communes de Bukinanyana et de Mabayi a dit que l’armée poursuit sa mission de démanteler tous les groupes d’hommes armés installés dans la réserve naturelle de la Kibira.

Un comité de civils chargé de collaborer avec l’armée dans le cadre de lutte contre le groupe armé a été mis en place.

Des combats qui ont eu lieu ces derniers jours dans la forêt naturelle de la Kibira non loin des communes de Mabayi et Bukinanyana ont fait au moins neuf morts, côté des hommes armés parlant Kinyarwanda. Treize autres rebelles ont été blessés et récupérés par l’armée burundaise. Elle les a remis aux services de renseignements qui les détient dans la ville commerciale Bujumbura, selon nos sources.

______________

Photo : chef-lieu de la commune de Bukinanyana

Previous Makamba : six Imbonerakure interpellés
Next Photo de la semaine- Ruziba : le présumé auteur de l’attaque à la grenade exécuté sommairement