Burundi : mini remaniement ministériel (présidence)

Burundi : mini remaniement ministériel (présidence)

Le Burundi a un nouveau gouvernement depuis ce jeudi soir avec deux nouveaux ministres alors que deux autres changent de portefeuille. (SOS Médias Burundi)

Le nouveau gouvernement compte 15 ministres. C’est la porte-parole du président qui a annoncé la nouvelle équipe à la radio télévision nationale du Burundi (RTNB).

L’ex-ministre de la justice Jeanine Nibizi a été remplacée par Domine Banyankimbona jusqu’ici ministre de la fonction publique, du travail et de l’emploi.

Dr. Thaddée Ndikumana, ministre de la santé du Burundi
Thaddée Ndikumana, ancien ministre de la santé publique au Burundi

L’ex-ministre du commerce, du transport, de l’industrie et du tourisme Capitoline Niyonizigiye limogée hier en fin d’après-midi est remplacée par Marie Chantal Nijimbere qui dirigait le ministère de la communication, des technologies de l’information et des médias.

La fonction publique a été confiée à Thaddée Ndikumana, en poste au ministère de la santé.
Les nouveaux arrivants sont le ministre de la santé, Dr Sylvie Nzeyimana, ainsi que Léocadie Ndacayisaba qui hérite du ministère de la communication, des technologies de l’information et des médias.

La ministre du commerce déchue Capitoline Niyonizigiye était en fonction depuis le 21 mai 2021. Elle avait remplacé Immaculée Ndabaneze ayant occupé le poste 11 mois.

 Capitoline Niyonizigiye, ministre du commerce déchue, était en fonction depuis le 21 mai 2021
Capitoline Niyonizigiye, ministre du commerce déchue, était en fonction depuis le 21 mai 2021

Pour l’ex-ministre du commerce Capitoline Niyonizigiye, des voix s’étaient élevées contre elle ces derniers jours. Elle aurait envoyé à Dubaï dans l’exposition universelle 2020 sa fille aux frais du gouvernement. Tandis que les tambourinaires de Gishora (province de Gitega, centre du Burundi) devant accompagner le Président de la République aux Emirats Arabes Unis l’ont aussi mise en cause pour avoir privilégié un groupe de tambourinaires géré directement par son ministère. Alors que les musiciens ayant permis d’inscrire le tambour burundais au patrimoine mondial de l’Unesco avaient déjà terminé leurs démarches de voyage.

Previous Burundi : le passeport, denrée recherchée
Next Burundi-USA : les États Unis lèvent les sanctions contre le Burundi