Cibitoke : des militaires burundais rapatrient neuf camarades morts au combat en RDC

Cibitoke : des militaires burundais rapatrient neuf camarades morts au combat en RDC

Neuf corps de militaires burundais dont des officiers ont été rapatriés de la République Démocratique du Congo mardi vers 3h du matin de ce mardi. Des habitants de la transversale 4, colline de Nyamitanga (commune de Buganda, province de Cibitoke au nord-ouest du Burundi) proche de la rivière Rusizi frontalière avec la RDC témoignent avoir vu un groupe de militaires transportant 9 sacs mortuaires. (SOS Médias Burundi)

Selon nos sources, les neuf éléments de la FDNB (Force de défense nationale du Burundi) ont été tués dans la la localité de Kiryama, groupement de Kigoma au Sud-Kivu, à l’est de la RDC où des affrontements se poursuivent depuis le week-end dernier entre l’armée burundaise et le groupe rebelle burundais Red Tabara qui a ses bases arrières dans la région.

« Nous avons vu 9 corps emballés dans des sacs mortuaires transportés sur des brancards en bois. Seuls des militaires occupaient les lieux », a indiqué une source militaire.

Elle a souligné que d’autres militaires et leurs alliés, des Imbonerakure (membres de la ligue des jeunes du CNDD-FDD) qui ont perdu la vie dans ces affrontements ont été enterrés sur place en sauvette.

Un chef coutumier de la région indique que des militaires burundais et des Imbonerakure ont été pris en otage lors de cette attaque. Cette autorité locale précise par ailleurs que 8 civils ont été tués. Plusieurs autres ont quitté leurs ménages ou ont fui vers des brousses.

Des habitants de Nyamitanga, une localité proche de la Rusizi du côté burundais se disent inquiets par ces mouvements de militaires rapportant des corps.
« Nous aimerions que les militaires arrêtent de passer par ici », indique un habitant de Nyamitanga.

L’ armée burundaise appelle les habitants au calme. Toutefois, le commandant du 112 ème bataillon de Cibitoke leur demande de signaler à temps aux forces de sécurité toute personne étrangère.

La présence de militaires burundais est signalée dans le Sud-Kivu depuis fin décembre 2021. Ils s’affrontent au groupe rebelle Red Tabara basé dans cette partie de la RDC et considéré comme « mouvement terroriste » par les autorités burundaises. Le bilan exact des hostilités reste très difficile à établir.

Les Red Tabara ont annoncé sur leur compte Twitter avoir tué plusieurs militaires burundais et des Imbonerakure. Selon nos informations, l’armée burundaise et ses alliés ont pu déloger le groupe armé de pas mal de ses positions malgré les pertes subies.

Jeudi dernier, le ministre burundais de la défense et des anciens combattants a rejeté les allégations selon lesquelles la FDNB (Force de défense nationale du Burundi) est présente dans les hauts plateaux d’Uvira.

_______________

Photo d’illustration : des militaires burundais lors d’une fête nationale

Previous Ituri (RDC) : une trentaine d'orpailleurs enlevés à Djugu
Next Bujumbura : le personnel de la clinique Prince Louis Rwagasore menace de faire grève