EAC : la RDC obtient son adhésion

EAC : la RDC obtient son adhésion

La République Démocratique du Congo (RDC) est officiellement membre de l’EAC, la Communauté d’Afrique de l’Est. Elle a été admise ce mardi lors du 19ème sommet extraordinaire des chefs d’Etat tenu par vidéo-conférence, ce 29 mars. Ce bloc économique est désormais composé par sept pays à savoir le Kenya, le Burundi, le Rwanda, la Tanzanie, l’Ouganda, le Soudan du Sud et la RDC. (SOS Médias Burundi)

C’est le président du Kenya Uhuru Kenyatta, président en exercice de l’EAC, qui a accueilli ce nouveau né, faisant de cette communauté un marché de plus de 260 millions d’habitants.

“Aujourd’hui, en tant que président en exercice de l’EAC, j’accueille chaleureusement nos frères et soeurs congolais dans l’EAC. Ensemble nous avons beaucoup de choses à gagner que si nous sommes divisés. Bienvenu Mr le président Félix Tshisekedi dans notre sommet pour une bonne et effective intégration régionale”, a-t-il déclaré.

Cinq présidents étaient présents virtuellement. Il s’agit de M. Kenyatta, du rwandais Paul Kagame, de la tanzanienne Samia Suluhu Hassan et de l’ougandais Yoweri Museveni alors que le congolais Félix Tshisekedi lui, était invité d’honneur.

Les chefs d’Etat burundais et sud-soudanais étaient représentés respectivement par le vice président Prosper Bazombanza et le ministre des affaires étrangères Barnaba Marial Benjamin.

Le président congolais, qui a participé pour la première fois au sommet des chefs d’Etat de l’EAC, se réjouit de cette étape franchie et espère que son pays va tirer beaucoup d’avantages de cette nouvelle union.

“L’intégration du nord, du sud et de l’est de mon pays à l’espace commun de télécommunications permettra la réduction des coûts avec les pays voisins, de multiples facilités administratives,
l’accroissement des échanges commerciaux transfrontaliers ainsi que la libre circulation des citoyens avec les pays voisins et la réductions des tarifs douaniers pour les marchandises réceptionnées dans les ports de Mombasa (Kenya) et Dar- Es -salaam (Tanzanie)”, s’est félicité M. Tshisekedi.

Mais aussi et surtout, Kinshasa compte sur la Communauté Est-Africaine pour combattre des groupes rebelles qui pullulent à l’est du Congo.

“Nous espérons l’application du pacte de sécurité collective de la communauté ainsi que la mutualisation renforcée des forces contre l’activisme des groupes armés locaux et étrangers et le terrorisme à l’est ainsi que la réduction des tensions entre nos pays”, a souhaité le président congolais.

Le bloc que la RDC vient d’intégrer est caractérisé par des crises diplomatiques. D’abord entre le Burundi et le Rwanda où les frontières restent toujours fermées depuis plus de 6 ans.
Ensuite entre le Rwanda et l’Ouganda où les relations diplomatiques se re-normalisent timidement après trois ans de fermeture de frontières.

Et enfin entre le Rwanda et la RDC où Kinshasa vient d’affirmer que lundi, son armée a capturé deux militaires rwandais combattant aux cotés des rebelles du M23 à l’est du Congo dans la province du Nord-Kivu, des accusations rejetées par Kigali.

Le sommet extraordinaire des chefs d’Etat de l’EAC, sans mentionner de tels conflits entre ses pays membres, a suggéré que » des solutions aux problèmes qui minent l’intégration régionale effective soient trouvées le plus rapidement possible ».

Fondée à l’origine en 1967, l’EAC fut dissoute en 1977, puis recréée en 2000-2001 avec le Kenya, l’Ouganda et la Tanzanie. Ces trois pays ont signé un traité qui a été modifié en 2006 et en 2007. En 2007, le Burundi et le Rwanda se sont joints au groupe initial avant l’arrivée du Sud Soudan en avril 2016. Le siège de l’organisme est situé à Arusha en Tanzanie.

__________________

Photo : le 19ème Sommet extraordinaire des Chefs d’Etat qui s’est tenu ce 29 mars 2022 par vidéoconférence pour entre autres statuer sur l’adhésion de la RDC dans l’EAC

Previous Makamba : deux personnes arrêtées pour détournement des fertilisants
Next Médias-Burundi : la BBC autorisée à émettre de nouveau